Il en faut peu pour etre heureux ...

Vous ne savez pas cuisiner ? ça tombe bien moi non plus :)

mardi 3 février 2009

Amour, Cuisine et autres curiosités ou Petit message à l'attention de ceux qui mangent, mais pas que ...

Je n'ai pas envie d'écrire ici en ce moment.   
C'est un fait.    
Moyen le temps, moyen la motivation, de cuisiner, de prendre des photos, de les rendre belles, de recopier la recette et de mettre un paquet cadeau autour.    
Je l'ai déjà dit .    
   
Je prends le temps de faire d'autres choses, de réfléchir, entre autres sur la cuisine, sur ce qui me fait cuisiner et passer autant de temps aux fourneaux.    
Et croyez moi, c'est lumineux.    
Du moins personnellement parlant.    
   
J'ai déjà dit pourquoi je blogguais dans un précédent billet, et le mot partage revient souvent, usé jusqu'à la corde tellement on l'utilise, devenu grossier tant on le maltraite.    
N'empêche.    
   
Pourquoi cuisiner ?    
Pour se nourrir.    
Certes.    
Mais encore ?    
   
Pourquoi prendre le temps (complètement effrayant pour certains d'entre nous) de se creuser le citron pour trouver la recette qui va bien ?    
Pourquoi dépenser de telles sommes en vaisselle, ustensiles, livres, ateliers, ingrédients ?    
Pourquoi rogner sur sa pause déjeuner pour faire le plein de cardamome, de feuilles de cumbava ?    
Pourquoi rameuter les foules pour trouver la bonne adresse où acheter sa mozzarella ?
Pourquoi se prévoir un saut rue Tiquetonne et revenir chargé d'ingrédients indispensables ?    
Pourquoi se réjouir de trouver le petit épicier exotique, le boulanger de ses rêves à deux pas de chez soi ?    
   
Qui parmi les bloggeurs n'a pas entendu le classique "et ça ne t'a jamais tenté d'ouvrir un restaurant ?"
Sourire ...
A cette question j'ai toujours répondu "Non, cuisiner est un plaisir, je ne voudrais pas que cela devienne une contrainte".    
Et puis finalement ?    
En réfléchissant davantage ?    
   
   
Pourquoi cuisine t'on ?    
Pourquoi est-ce que je cuisine, moi ?    
   
   

entremets framboise citron2

 

 
Par amour.   
Tout simplement.   
Pour donner aux autres.   
Et pour recevoir aussi, je ne me voile pas la face.   
Mais de la part de personnes que je choisis, pas d'anonymes.   
 
Je passe du temps en cuisine pour montrer que j'aime.   
Et espérer voir qu'on m'aime en retour, au moins un petit peu.   
Parcequ'accepter un cadeau, accepter l'amour de l'autre, c'est aussi aimer. 
Ce billet sans recette, c'est de l'amour dedans, c'est ma déclaration d'amour à ceux et celles pour qui je cuisine.   
Ce billet est pour vous, qui cuisinez aussi, et qui savez ce que vous mettez dans les assiettes des autres.   
Ce billet est pour vous, mangeurs, qui ne vous doutez pas forcément de l'amour et du don que vous recevez.   
 
Cuisiner pour l'Autre avec un grand A, c'est essayer de le connaître, de le découvrir, de le séduire, de le réconforter, de le rassurer, de le surprendre, de l'épater. 
Au moins tout ça. En même temps.   
Encore faut-il que l'Autre sache recevoir ce don de soi ... et ce n'est pas toujours facile d'accepter un truc pareil.   
 
 
 
 
 

Alors s'échanger des savoir-faire en cuisine, partager des ateliers communs, c'est aussi se transmettre ces astuces pour attraper l'amour de l'Autre, ou pour en donner d'une façon nouvelle qu'il ne connait pas encore. D'où cette complicité.   
   
Une charmante Mangue a bien voulu un jour m'aider à faire des macarons, et grâce à elle, la leçon s'est poursuivie auprès d'une Trollette toute safranée.    
Préparation, pesage, mixage, tamisage, douillage ... fous rires assurés, et au bout de tout cela des petites merveilles, avec plein d'amour dedans, encore, en plus de la bergamote et de la rose.    
   
   

photo_Remi_Macarons_rose_citron

 

 

 

   
   

Et vous ?   
Vous cuisinez pour quoi au juste ?   

Posté par marionlakine à 00:10 - Ma vie, mon oeuvre - Commentaires [67] - Permalien [#]

Commentaires

    Qu'ils sont justes, tes mots. Tellement justes que je prends le temps de te le dire à 5 h 27, juste avant d'enfourcher mon petit vélo, pour aller faire des gâteaux, qui l'ont pas la chance d'être empreint de beaucoup d'amour, eux ... Mais je reviendrai dire pourquoi je cuisine avec amour et passion, pour ceux qui me meuvent, ceux qui m'inspirent.
    Bises

    Posté par LeCookieMasqué, mardi 3 février 2009 à 05:30
  • Oh qu'il est beau ce billet!
    et Oh que si je sais très bien en tant que mangeur, de tout l'amour que tu mets dans tes petits plats, je n'en ai jamais douté d'ailleurs!! ))
    de gros bisous

    Posté par Esme, mardi 3 février 2009 à 07:11
  • Magnifique ce que tu dis...et tellement juste!!! Difficile de dire, après ton texte si beau...
    Pourquoi je cuisine??? Parce que je ne sais pas faire autre chose : je ne sais ni peindre, ni jouer d'un instrument, ni prendre des photos qui vaillent la peine, je n'ai pas de talent particulier alors pour m'exprimer je cuisine...et quand je stresse aussi, ça me calme...et pour partager, adoucir, encourager, dire "je pense à toi" ou "je t'aime", pour dire "allons y" ou pour passer un bon moment, pour les rires et la complicité, parce que c'est doux, c'est chaud mais c'est aussi physique et engageant, c'est presque un peu comme faire l'amour à la vie...peut être aussi un peu pour qu'on aime...

    Posté par Breizh', mardi 3 février 2009 à 07:14
  • Breizh > si tout ce qui tu racontes, ça c'est pas des talents, je dois urgemment changer de dictionnaire!

    Marion > oué! tout çà! Et aussi des gratouilles aux chats! Huhu!
    Ces dernières années, l'envie de cuisiner m'avait un peu quittée... je devais avoir besoin de garder pas mal d'amour pour moi. Oh non, ce n'était pas de l'égoïsme, plus une façon de me protéger de ce qui se passait autour... et puis il y a eu les blogs, le tien notamment, où je viens me ressourcer régulièrement, en recette et en amour aussi. Et maintenant que mes réserves sont à nouveau à niveau, je peux recommencer à distribuer.
    Merci encore ma belle )
    PS: Don P. s'est servi tout seul en macarons, il en a piqué pour le petit dèj' hier, alors qu'ils étaient à la rose et que lui la rose...
    T'es une magicienne ^_^*

    Posté par La Trollette, mardi 3 février 2009 à 08:44
  • Très très beau billet.

    Je cuisine pour les mêmes raisons que toi: pour faire plaisir à ceux que l'on aime, à ceux à qui ont tient. Faire plaisir, voir leur sourire, leur émerveillement parfois...

    Et moi aussi je me suis déjà retrouvé face à des personnes qui non pas n'arrivaient pas à recevoir tout ça mais ne le comprenaient pas et donc ne l'appréciaient pas (j'aurais servi un plat sous vide réchauffé au micro onde ça aurait été pareil) et là... ben c'est la déception, autant les critiques je les accepte et les demande parfois, autant là, je bloque...
    Mais il est vrai que dans certains cas, je cuisine pour me "calmer", comme un besoin de mettre les mains à la pâte pour être un peu plus zen...

    Et puis, autant l'avouer: je n'ai pas créé mon blog pour le partage (ouh la honte!), c'était complètement égoiste: créer MON carnet de recettes comme je le faisais avant en document word mais online...

    (vivement vendredi!)

    Posté par loukoum°°°, mardi 3 février 2009 à 08:48
  • Parce que collectionner les timbres, c'est trop acalorique. Et que pratiquer la photographie animalière, c'est trop pervers.

    Posté par Estèbe, mardi 3 février 2009 à 09:00
  • C'est tellement évident, et pourtant personne n'a pensé à le dire avant...
    Je cuisine pour dire "je t'aime", mais aussi pour dire "aime-moi s'il te plaît, tu as vu les beaux cookies que je t'ai faits"
    Dis donc, tu as vachement progressé en macarons ! C'est trop beau...

    Posté par La Mangue, mardi 3 février 2009 à 09:01
  • je ne te commente pas souvent mais j'ai trouvé ton billet magnifique et tellement touchant car cette question existentielle, on se la pose toutes régulièrement.

    Posté par kashyle, mardi 3 février 2009 à 09:06
  • merci pour ce billet.

    ....[lire ici des millions de choses que je ne saurais dire ]....


    Marie-Odile
    abonnée silencieuse

    Posté par marie-odile, mardi 3 février 2009 à 09:08
  • Un très beau billet! Tout à fait vrai.

    Je cuisine pour me nourir, pour la santé, pour me faire plaisir, pour faire plaisir aux autres, par amour de la vie, par amour tout court et pour le partage...

    Bises,

    Rosa

    Posté par Rosa, mardi 3 février 2009 à 09:09
  • je ne te commente pas souvent mais j'ai trouvé ce billet très touchant, très émouvant car on a toutes réfléchi à ça au moins une fois

    Posté par kashyle, mardi 3 février 2009 à 09:25
  • C'est un superbe billet que je partage autant que ma cuisine!!!Merci.

    Posté par palaisdeslys, mardi 3 février 2009 à 09:42
  • je crois que vous avez tout dit! vous avez exprimé tout ce qui trotte au fond de moi,ce besoin d'amour qu'on va chercher en donnant autour de soit,cette décéption devant l'indifférence affichée devant un plat ou un gâteau qui a demandé des heures de soins et d'attention mais toujours cette irréductible envie de se surpasser,de relever des défits avec soit même ,d'innover et d'étonner .Tout ça par amour!!merci d'avoir si bien exprimé ça!bonne journée!!

    Posté par kouky, mardi 3 février 2009 à 09:44
  • Très émue par ton billet...
    Rien à dire de plus....
    (...)

    Posté par Lucy, mardi 3 février 2009 à 09:51
  • Beau billet...C'est idiot mais je cuisine simplement pour nourrir correctement ma famille (2 fois par jour, il en faut des idées) et surprendre un peu, je dois bien l'avouer, mon amoureux épicurien. Quant au blog, il m'a appris à me servir de l'ordinateur, prendre des photos, réfléchir à mon alimentation, la liste est longue. C'est un hobby plutôt sympathique.
    Ben, moi je n'ai pas changé ma vaisselle.
    Bises et bonne journée

    Posté par Hélène, mardi 3 février 2009 à 10:03
  • c'est un joli billet... je me demande souvent pourquoi le temps passé en cuisine est un tel réconfort... ou pourquoi j'arrive à cuisiner des choses que je ne goûterai pas, même du bout des lèvres... pourquoi on passe tellement de temps à réfléchir à ce que l'on va péparer à ceux qui viennent nous voir... l'amour? sûrement. essayer de combler le doute de l'image de soi, faire plaisir, surprendre, partager, faire voyager... offrir. j'aime tous ces mots que tu associes à cet art délicieux...

    Posté par les chéchés, mardi 3 février 2009 à 10:23
  • Cuisiner pour dire que l'on aime je suis d'accord et il est vrai que quand on cuisine comme ça on est toujours déçu par les gens qui mangent pour manger...parce-que c'est une évidence il faut se nourrir pour ne pas mourir.
    Je crois que les passionnés de cuisine mettent beaucoup d'eux dans leurs plats comme ceux qui peignent, dessinent etc...allez ma belle moi j'adore lire ce que tu cuisines ou au moins le voir comme ce magnifique gâteau.

    Posté par bergeou, mardi 3 février 2009 à 10:24
  • La cuisine c'est de l'amour, du bonheur, de la joie, du partage, de l'amitié, du plaisir, de l'imagination... C'est tant de choses et tu l'exprimes bien mieux que moi. Chapeau bas pour savoir placer les mots justes. Bisous.

    Posté par Sophie, mardi 3 février 2009 à 10:25
  • De l'amour dedans bien sûr, c'est bien une histoire de Sarah Kay que je lis en ce moment parmi d'autres à mes filles. L'amour, l'ingrédient magique...
    Certes je cuisine par amour, pour leur faire plaisir. Quand je fais un gros ourson en guimauve couvert de chocolat, c'est surtout pour elles, et même on en fait par amour, pour sa meilleure amie !
    Mais aussi, je cuisine pour m'amuser, et aussi pour devenir meilleure cuisinière (et leur faire encore plus plaisir, cercle vicieux très agréable !) Et leur déclaration d'amour genre "maman tu es la meilleure cuisinière", c'est exactement ce dont tu parles : on donne de l'amour pour en recevoir aussi...
    Ce sont les essentielles raisons, après il en est d'autres, qui sont aussi de l'ordre de l'amour (ou on va dire de la reconaissance, et du partage, par ce que c'ets vrai aussi, sinon, il n'y aurait pas de blog, on cuisinerait comme des tas de gens, de façon anonyme), donner et recevoir de façon virtuelle, là-dedans aussi il y a de l'amour, même si ce n'est pas le même...

    Posté par Tiuscha, mardi 3 février 2009 à 10:26
  • C'est beau ce que tu dis! Une véritable déclaration!
    En amour, en amitié, en cuisine, en tout ce qui est un don de soi, ou un partage, il y a des personnes pas forcément aptes à la réception..... Ou pas forcément compatibles....
    Pourquoi je cuisine? Pour me faire plaisir, en préparant et en dégustant, ....Pour qui? évidemment pour moi donc, pour Lui, pour Eux, amis et famille, avec d'autant plus de plaisir pour ceux d'entre eux qui apprécient et connaissent, ou se plaisent à découvrir...

    Posté par auré, mardi 3 février 2009 à 10:26
  • Pour me casser le ventre en joyeuse compagnie !

    Posté par Anaik, mardi 3 février 2009 à 11:44
  • Waaah que ce billet est beau! Merci pour ce vibrant hymne à l'amour par la cuisine. )

    Je suis complètement d'accord avec toi, cuisiner est un partage, mais c'est aussi un cadeau ;o)

    Quant à ce gâteau, il était tout bonnement renversant et formidabuleux!

    Posté par Delphinoid, mardi 3 février 2009 à 12:01
  • Ahahahah ! Excellente question !

    À vrai dire, cela fait partie des nombreuses questions que je me pose chez Mme P. toutes les semaines. Voilà les résultats des analyses en la matière :

    - Je cuisine d'une part, pour réaliser quelque chose de concret (je fais une thèse ... et je cherche beaucoup mais ne trouve pas pour autant. Du coup, j'ai l'impression que rien de concret ne se passe). Alors qu'en cuisine je fais quelque chose de matériel, de palpable, je -me !- réalise. Et je mange mes fruits. Oui je fais bien de m'allonger.

    - Je cuisine d'autre part, pour "nourrir", "emplir", "faire vivre". C'est quelque chose d'assez primaire. Mais bon, c'est l'amour nourricier. En tout cas cuisiner pour une autre personne que soit n'est pas anodin. D'ailleurs, quand je suis seule j'opte pour de la nourriture sauvage. Pas tant le partage donc, que le don de soi.

    Voilà. Quant à la question de savoir pourquoi on fait un blog ... Là c'est encore autre chose.

    Courage pour la suite des réflexions. Et effectivement ces macarons semblent complètement indécents !

    Posté par 7tourvercors, mardi 3 février 2009 à 12:21
  • oh qu'il est beau ce message. Merci Marion.
    Je cuisine pour le plaisir de faire plaisir à ceux que j'aime. Pour décompresser d'une journée passée entourée de casse-pieds parfois (pas tous heureusement), pour les regards pétillants et les remarques géniales de mes filles devant leurs assiettes surprises ! et je ne suis pas prête de m'arrêter... j'adore voir dans les yeux de mes invités qu'ils aiment venir chez moi parce que je les surprends et je les bichonne, j'adore entendre mon chéri me dire qu'il a une chance formidable d'être avec moi (pas que pour la cuisine mais quand même ), et j'adore plus que tout quand ma fille me dit "on fait la cuisine ensemble maman ?". Donner et recevoir pleins d'amour, c'est pas génial ça ! mais c'est vrai, je suis une sacré égoïste quand même car au final je veux juste qu'on m'aime !

    Posté par Maé, mardi 3 février 2009 à 12:42
  • Moi aussi, je cuisine pour vider mes placards

    La cuisine sans invention et sans partage, c'est d'une fadeur insoutenable.

    Posté par Camille, mardi 3 février 2009 à 13:26
  • Bah pour le boire qui va avec le manger, pardi !

    Tiens, je te ferais bien un droit de réponse. Je crois que nous sommes quelques uns à nous poser la question... ou une question dans le même genre...

    A+++

    Posté par Tit', mardi 3 février 2009 à 13:38
  • Tout à fait d'accord avec ton point de vue. Manger, cuisiner, ça va au-delà du simple acte de préparer de quoi se remplir l'estomac. S'en rendre compte, réfléchir là-dessus, c'est atteindre la quintessence de la cuisine, aller bien au-delà de l'épicurisme, et toucher au philosophique. Je te suis dans la raison qui te pousse à cuisiner, mais je pense ne pas avoir encore tout à fait trouvé toutes les raisons et réponses à mes questions, en ce qui me concerne. Je continue la quête. Quoi qu'il en soit, j'aime bien manger et cuisiner, ça reste un fait J'aime aussi le fait de savoir que je ne mets (pratiquement) que de bonnes choses dans l'assiette de mon Homme, à son insu finalement, ou presque c'est ça, l'Amour

    Posté par Botacook, mardi 3 février 2009 à 14:19
  • (bon, là je vais m'allonger! lol)

    Posté par Botacook, mardi 3 février 2009 à 14:21
  • Everything's ok, laaaadiiies?

    En souvenir de ce très agréablement moment:
    "When you talk about food, you talk about love"

    Posté par Claire M, mardi 3 février 2009 à 14:35
  • Pourquoi ? Pour la même chose que toi...
    Tout pareil ! )

    Posté par Audinette, mardi 3 février 2009 à 15:19
  • Ben oui c'est de l'amour... Forcément... Rien à ajouter... Quoiqu'une petite bise quand même

    Posté par Mamzelle Gwen, mardi 3 février 2009 à 15:42
  • Pour faire et se faire du bien

    Marion, je suis complètement en phase avec ton billet.

    Pour moi, cuisiner est avant tout un don, un don de temps (denrée rare de nos jours), un don de soi, de son expérience, de sa créativité, de son savoir-faire.

    Pour ma part, je cuisine avant tout pour faire plaisir. Faire plaisir à mes amis en leur préparant quelque chose de bon, de sain, en leur procurant du plaisir autant que possible. Un repas à plusieurs est un bon moment par définition, alors si en plus je peux lui donner un relief supplémentaire en préparant quelque chose de bon, c'est encore mieux !

    Mais aussi me faire plaisir : le plaisir de bien manger, le plaisir de choisir, de travailler les aliments, ainsi que le plaisir de créer, de se réaliser à traver quelque chose d'original.

    C'est une source de confiance pour quelqu'un comme moi qui en manque parfois, une source de satisfaction lorsque le ciel de la vie peut sembler gris, une source de bonheur quand on sait que ce que l'on fait et ce avec quoi on le fait est cohérent avec ce qu'on est et les valeurs pour lesquelles on se bat.

    Mais surtout, surtout, parce que je suis GOURMAND !!!!!

    Posté par Christophe, mardi 3 février 2009 à 16:22
  • Il est beau ton billet Marion...
    La je ne cuisine pas comme tu le sais, mais sinon je cuisine pour le plaisir d'offrir et quand c'est sucre pour le plaisir de manger moi-meme aussi parce que je suis une gourmande, et c'est surtout sucre dans ma cuisine parce que je patisse mieux que je ne cuisine. Heureusement que Monsieur cuisine mieux qu'il ne patisse. On fait la paire.
    Gros Bisous.

    Posté par Hilda, mardi 3 février 2009 à 16:25
  • Je disais donc...

    C'est une très bonne idée que le lancement d'un tel débat et très intéressant de lire la vision de tout le monde.
    J'ai un peu de mal à m'identifier à cette vision très spirituelle et altruiste de la cuisine car je suis qqun de très terre-à-terre (ça doit être à cause de mon boulot d'informaticienne...).

    Pour moi la cuisine contribue tout simplement à satisfaire 4 besoins égocentriques: avoir une alimentation équilibrée, assouvir ma curiosité gustative, avoir une occupation manuelle et créative, et surtout flatter mon égo lorsque je réussi de nouvelles recettes (avec preuves à l'appui documentées sur un blog en plus!).

    La prochaine fois que je cuisine pour les Autres j'essaierai de repenser à tes belles paroles pour voir si cela a une influence sur le contenu des assiettes

    Posté par ~marion~, mardi 3 février 2009 à 17:04
  • C'est un beau billet, mais, au risque de paraître simplette, il y a si longtemps que je cuisine que je ne me pose pas tant de questions existentielles comme toi. Au départ, on s'amuse dans la cuisine familiale, après, on bluffe les copains, et puis, on nourrit son amoureux-mari puis ses (les miens aussi) enfants.
    Après, on PARTAGE (et le mot n'est pas usé ni galvaudé), on OFRRE à ceux qu'on aime et qui nous aiment... famille, amis etc.. et puis, en plus, on s'amuse encore, on se fait plaisir à essayer des recettes nouvelles, ça évite de s'endormir sur un steak-frites. Si on ne s'amuse plus, il faut s'arrêter... que ce soit de cuisiner ou de bloguer.

    Posté par mamina, mardi 3 février 2009 à 17:26
  • Je cuisine parce que j'aime ça. J'aime voir les ingrédients se transformer, se marier, sentir les odeurs flotter..
    J'aime aussi me faire plaisir, et bien manger fait partie de ces plaisirs.
    Toujours pour moi-même, j'aime me lancer des défis. Dans tout ce que je fais. Et la cuisine a cela de bien qu'elle offre sans cesse des défis.. et autant de satisfactions (ou presque).

    J'aime à peu près autant voir que les autres aussi prennent du plaisir à manger ce que j'ai préparé (bien que les compliments me gênent parfois). Surtout les difficiles, ou ceux qui ne sont pas spécialement portés sur la cuisine. Quel bonheur d'entendre ma soeur dire qu'elle adore un plat / un dessert... c'est une sorte de lien qui se crée (?)

    Quant au blog, je me pose la question à chaque nouveau message.. j'aime tellement certains des vôtres, que j'ai simplement envie de participer à la fête, en étant bien sûr consciente que je n'ai pas forcement grand-chose à apporter.. mais là aussi, à lire les mots-clés de google, à voir que rien qu'une bête salade ou un bête muffin peut être utile/ faire plaisir à quelqu'un, c'est réjouissant

    Posté par bache, mardi 3 février 2009 à 17:57
  • "Tout pareil..." ce billet j'aurais pu l'écrire, peut-être avec d'autres mots, mais l'esprit est là. La cuisine est un don de soi, une preuve d'amour. Quoi de plus agréable qu'un plat qui se vide, qu'un "il y en a encore?", qu'un sourire de contentement, qu'un "merci" et qu'un "tu me donnes la recette?". Et qu'importe le temps passé, même si quelquefois c'est un peu ingrat, car seuls ceux qui cuisinent un peu connaissent l'envers du décor (courses, vaisselle, ratages), le résultat est là et les petits bonheurs se savourent sans modération.

    Posté par DominiqueS, mardi 3 février 2009 à 18:51
  • Si je dis pour moi parce que je suis trop gourmande, c'est égoïste , non ?
    Dis donc toi ? tu ne serais pas un peu amoureuse en ce moment ?

    Posté par Marielle, mardi 3 février 2009 à 20:01
  • Magnifique billet !
    Je suis tout à fait en phase avec ce que tu dis. Et ce gâteau devait drôlement rempli d'amour parce qu'il a juste l'air dément ...

    Des biz

    Posté par ln75, mardi 3 février 2009 à 21:13
  • Comme disais ma tante, on écrit "je vous aime" avec la pâte à gateau

    Posté par Hélène, mardi 3 février 2009 à 21:17
  • moi c'est par amour que j'aime cuisiner, faire plaisir à une copine avec un simple fondant au chocolat ou aussi par curiosité, par envie de découvrir d'autres plats et saveurs. Par contre, en ce moment je cuisine uniquement pour me nourrir faute d'avoir le temps pour faire des choses élaborées. Mais le plaisir y est toujours !

    Posté par christell, mardi 3 février 2009 à 22:35
  • Parce que j'ai l'impression que ça a tjs fait partie de moi, parce que c'est véritablement une passion , parce que ça me vide l'esprit et rempli le coeur dans le même temps ...et surtout comme tu l'as si bien dit parce que c'est une source inépuisable d'amour et de partage ! Merci beaucoup pour ce si joli billet ...

    Posté par ptite_loutre, mercredi 4 février 2009 à 10:38
  • et si au départ on cuisinait pour se nourrir et nourrir les autres… et en voulant faire plaisir aux autres (et à soi-même) on essaye de faire en sorte que ce soit bon, que ce soit beau… et c'est là que l'on touche peut-être à l'amour, tout simplement

    Posté par auntie jo, mercredi 4 février 2009 à 16:11
  • Je ne me suis jamais posé la question. Si on me la demande, je répondrai "Parce que j'aime ça!" Pour quoi j'aime ça? Impossible de le dire. Ça me fait plaisir de plaire aux autres. C'est un peu une façon de dire aux autres qu'on les aime. Et disons-le, ça me fait plaisir de dire que chez Miss Diane, c'est toujours bon!

    Posté par Miss Diane, mercredi 4 février 2009 à 20:56
  • Je ne rajouterais rien de plus aux qualificatifs déjà évoqué tu es SCOTCHANTE et SUCCULENTE! Tu es tout simplement notre petite "Carrie Bradshow" de la cuisine!
    Bisoux

    Posté par Méline, mercredi 4 février 2009 à 21:47
  • Ca, c'est un billet qui va me faire encore avancer jusqu'à vendredi... je me rends compte que tu mets le doigt sur ce qui coince justement dans ma cuisine en ce moment... Vivement notre atelier!

    Posté par Stéphanie, mercredi 4 février 2009 à 22:27
  • Pour avoir écrit ce que tu as écrit, comme tu l'as écrit, il me semble peu probable que tu fasses quoi que ce soit sans amour, Marion. On l'a, ou on ne l'a pas et quand on l'a, on ne peut s'empêcher de distribuer autour de soi... alors reposes-toi le temps qu'il faut, mais tu viendras à l'évidence que c'est comme le fameux «das ein»... tu fais la cuisine, parce que tu dois faire la cuisine... c'est un besoin pour toi.
    Moi, je cuisine parce que j'avais perdu le goût... le goût de me donner du mal pour bien me nourrir... 10 ans de diabète, ça use... il fallait donc que je «renoue». Puis m'est venu l'amour des produits, la conscience que c'est un privilège, non une grâce, que de pouvoir participer à une «création», prendre des merveilles que sont les produits et faire quelque chose qui donne envie. S'est ensuivie la photo, le goût de partager ce que je trouve beau, le goût de la recherche, de savoir pourquoi, comment... et le goût d'échanger, de partager... c'est une bénédiction que de pouvoir manger à sa faim, à son goût, de célébrer l'abondance dans laquelle nous vivons. Reste à se poser la question pourquoi est-ce que cette grâce n'est pas donnée à tout le monde et à échanger sur ce sujet aussi. Quand on est heureux, malheureusement ;p, on veut que tous le soient, bon gré, mal gré. Bises... profites du temps qui passe, belle Marion.

    Posté par louise, jeudi 5 février 2009 à 00:31
  • C'est ma façon d'éviter les mots pour dire "je t'aime", j'ai du mal même si je suis très bavarde à manifester mon affection autrement qu'en me transformant en mère nourricière.D'ailleurs étymologiquement "copain" veut dire "la personne avec qui on partage le pain". Nourrir et manger avec c'est très important socialement.

    Posté par Diane, jeudi 5 février 2009 à 09:06
  • C'est marrant ton billet lu hier matin m'est reste dans la tete toute la journee d'hier.
    Tout ce que je peux te dire, c'est que, maintenant c'est mon metier, et cuisiner n'est pas devenu une contrainte... Cela dit les plats que je cuisine la-bas n'ont pas tout a fait la meme saveur que ceux que je cuisine chez moi, il y a donc bien un ingredient supplementaire quand on cuisine pour les gens qu'on aime ;o)

    Posté par Guillemette, jeudi 5 février 2009 à 09:37
  • Ben je sais plus trop. Par gourmandise? Pour mettre du piment dans l'obligation? Parce que je ne sais pas jouer de la guitare?
    Par amour, tout de suite les grands mots.......

    Posté par Gracianne, jeudi 5 février 2009 à 10:34
1  2    Dernier »

Poster un commentaire