Il en faut peu pour etre heureux ...

Vous ne savez pas cuisiner ? ça tombe bien moi non plus :)

mardi 3 février 2009

Amour, Cuisine et autres curiosités ou Petit message à l'attention de ceux qui mangent, mais pas que ...

Je n'ai pas envie d'écrire ici en ce moment.   
C'est un fait.    
Moyen le temps, moyen la motivation, de cuisiner, de prendre des photos, de les rendre belles, de recopier la recette et de mettre un paquet cadeau autour.    
Je l'ai déjà dit .    
   
Je prends le temps de faire d'autres choses, de réfléchir, entre autres sur la cuisine, sur ce qui me fait cuisiner et passer autant de temps aux fourneaux.    
Et croyez moi, c'est lumineux.    
Du moins personnellement parlant.    
   
J'ai déjà dit pourquoi je blogguais dans un précédent billet, et le mot partage revient souvent, usé jusqu'à la corde tellement on l'utilise, devenu grossier tant on le maltraite.    
N'empêche.    
   
Pourquoi cuisiner ?    
Pour se nourrir.    
Certes.    
Mais encore ?    
   
Pourquoi prendre le temps (complètement effrayant pour certains d'entre nous) de se creuser le citron pour trouver la recette qui va bien ?    
Pourquoi dépenser de telles sommes en vaisselle, ustensiles, livres, ateliers, ingrédients ?    
Pourquoi rogner sur sa pause déjeuner pour faire le plein de cardamome, de feuilles de cumbava ?    
Pourquoi rameuter les foules pour trouver la bonne adresse où acheter sa mozzarella ?
Pourquoi se prévoir un saut rue Tiquetonne et revenir chargé d'ingrédients indispensables ?    
Pourquoi se réjouir de trouver le petit épicier exotique, le boulanger de ses rêves à deux pas de chez soi ?    
   
Qui parmi les bloggeurs n'a pas entendu le classique "et ça ne t'a jamais tenté d'ouvrir un restaurant ?"
Sourire ...
A cette question j'ai toujours répondu "Non, cuisiner est un plaisir, je ne voudrais pas que cela devienne une contrainte".    
Et puis finalement ?    
En réfléchissant davantage ?    
   
   
Pourquoi cuisine t'on ?    
Pourquoi est-ce que je cuisine, moi ?    
   
   

entremets framboise citron2

 

 
Par amour.   
Tout simplement.   
Pour donner aux autres.   
Et pour recevoir aussi, je ne me voile pas la face.   
Mais de la part de personnes que je choisis, pas d'anonymes.   
 
Je passe du temps en cuisine pour montrer que j'aime.   
Et espérer voir qu'on m'aime en retour, au moins un petit peu.   
Parcequ'accepter un cadeau, accepter l'amour de l'autre, c'est aussi aimer. 
Ce billet sans recette, c'est de l'amour dedans, c'est ma déclaration d'amour à ceux et celles pour qui je cuisine.   
Ce billet est pour vous, qui cuisinez aussi, et qui savez ce que vous mettez dans les assiettes des autres.   
Ce billet est pour vous, mangeurs, qui ne vous doutez pas forcément de l'amour et du don que vous recevez.   
 
Cuisiner pour l'Autre avec un grand A, c'est essayer de le connaître, de le découvrir, de le séduire, de le réconforter, de le rassurer, de le surprendre, de l'épater. 
Au moins tout ça. En même temps.   
Encore faut-il que l'Autre sache recevoir ce don de soi ... et ce n'est pas toujours facile d'accepter un truc pareil.   
 
 
 
 
 

Alors s'échanger des savoir-faire en cuisine, partager des ateliers communs, c'est aussi se transmettre ces astuces pour attraper l'amour de l'Autre, ou pour en donner d'une façon nouvelle qu'il ne connait pas encore. D'où cette complicité.   
   
Une charmante Mangue a bien voulu un jour m'aider à faire des macarons, et grâce à elle, la leçon s'est poursuivie auprès d'une Trollette toute safranée.    
Préparation, pesage, mixage, tamisage, douillage ... fous rires assurés, et au bout de tout cela des petites merveilles, avec plein d'amour dedans, encore, en plus de la bergamote et de la rose.    
   
   

photo_Remi_Macarons_rose_citron

 

 

 

   
   

Et vous ?   
Vous cuisinez pour quoi au juste ?   

Posté par marionlakine à 00:10 - Ma vie, mon oeuvre - Commentaires [67] - Permalien [#]

Commentaires

    waouhhh!!! petit coup de blues??? c'est vrai que la cuisine c'est pas mal ! on se réuni autour d'un repas que l'on partage en famille, avec des amis. Malheureusement , dans notre société actuelle tout cela change: entre le travail, le stress, la fatigue, la télé, les jeux vidéos, les difficultés financières etc... la cuisine pour oublier ce monde difficile, et partager des valeurs, des héritages avec nos enfants? désolée, mon message est un peu pessimiste : c'est la crise...

    Posté par perline67, jeudi 5 février 2009 à 20:31
  • Tu as tellement bien décrit ce que je ressens que je ne saurai pas quoi rajouter !!!
    Et comme tu le dis, Cuisiner c'est aussi par Amour pour l'autre, les autres et c'est bien dommage qu'aux yeux de certains ça soit invisible.
    Sur ton beau billet, je te laisse.
    Bisous copine !

    Posté par PHILO, jeudi 5 février 2009 à 20:36
  • pour faire plaisirs aux autres...

    Posté par perline67, jeudi 5 février 2009 à 20:41
  • pour faire plaisir aux autres...

    Posté par perline67, jeudi 5 février 2009 à 20:41
  • Tu poses une question quasi existentielle à laquelle je n'ai jamais vraiment réfléchi. Avant le blog, je cuisinais par gourmandise uniquement. Maintenant, c'est plus complexe, le sacro-saint partage tant galvaudé, c'est vrai pour moi aussi. Plus encore, c'est un lien énorme quasi quotidien avec les autres actrices du blog. Comme tu le dis si bien, il faut de l'amour pour cuisiner pour ce qu'on offre à l'autre et en retour l'acquiescement tacite dans un regard, un sourire qui pétille. Des petits bonheurs au quotidien.

    Posté par Vanille, vendredi 6 février 2009 à 01:21
  • je ne sais pas pourquoi je cuisine.....mais je sais que j'ai beaucoup aimé ton billet!

    Posté par Babeth59, vendredi 6 février 2009 à 17:16
  • Il est très beau ton billet, je reviendrai le relire.
    Bises

    Posté par gabriella, vendredi 6 février 2009 à 20:02
  • Cuisiner, c'est de l'amour. Cuisiner, c'est donner de la matière, comme des baisers ; nourrir, c'est dire "j'ai pensé à toi, je pense à toi, je penserai à toi". C'est embrasser autrement, c'est murmurer "est-ce que toi aussi tu m'aimes ?".
    Cuisiner, c'est construire, c'est avancer. Détruire, transformer, penser, reformer la nature, le presque rien, en édifice sensible.
    Recevoir une cuisine, c'est aussi, dans quelques moments de grâce rares et précieux, frôler le sublime, percevoir la création, l'inspiration, l'expression d'un être, sa manière d'être au monde.
    Cuisiner, c'est dire "je suis vivant".

    Posté par LeCookieMasqué, samedi 7 février 2009 à 07:38
  • Tout (ou presque) a été dit, et de bien jolie façon la plupart du temps.Je rajouterai juste que je n'imaginais pas, il y a quelques années, que "la cuisine" serait pour moi l'occasion d'aussi belles rencontres.
    Je me manifeste peu ces derniers temps moi aussi mais je n'oublie personne .
    Bon vent, jolie Marion.

    Posté par Cécile, samedi 7 février 2009 à 11:09
  • Pourquoi je cuisine? Je crois qu'"Elle" a déjà répondu à ta question, il n'y a pas bien longtemps.
    Bon, au fait,Marion, On cuisine quand ensemble????

    Posté par Gamelle, samedi 7 février 2009 à 14:26
  • Marion, c'est la première fois qu'un billet m'empêche de dormir!
    Pourquoi aime-je autant cuisiner, parler de cuisine, lire sur la cuisine, pourquoi aime-je autant manger?
    J'ai des souvenirs très précis et indélébiles de tous les détails de nourriture dans mes livres d'enfant et mes romans d'ado, j'en suis capable de relire plusieurs fois les passages.
    J'ai toujours peur que les gens que j'aime meurent de faim.
    Je liste mes repas au restaurant.
    Pourquoi tout ça (et d'autres choses?)?
    Voilà qui va alimenter mes séances chez madame C.!
    Des baisers!

    Posté par patoumi, samedi 7 février 2009 à 23:39
  • Vaste question, celle que tu poses, Marion! Et je vois qu'elle a fait courir déjà plein de doigts sur les claviers, donc elle est forcément d'importance.
    Mais d'un autre côté, est-ce utile de se creuser la tête pour savoir pourquoi on cuisine? L'essentiel n'est-il pas d'aimer ce que l'on fait, que ce soit la cuisine, la photo, le blog, ou encore ceci ou cela, quelles qu'en soient les raisons?
    Et de se poser pour y réfléchir juste si ça devient envahissant ou si, en étant derrière nos fourneaux, dans nos cuisines, on fait (à manger) POUR les autres en oubliant d'être AVEC les autres...?
    Bon dimanche Marion, et vive... l'Amour

    Posté par Flo Makanai, dimanche 8 février 2009 à 11:43
  • T'as trop de trucs à dire pour quelqu'un qu'à pas envie de poster.
    Faut que j'essaie ton flan, faut que j'essaie ton flan, faut que ...

    Posté par barbinou, dimanche 8 février 2009 à 18:04
  • Créativité !

    Bravo pour ce joli message d'amour,
    Moi, je cuisine pour les mêmes raisons que toi, mais aussi parce que j'ai besoin d'exprimer ma créativité, de faire quelque chose de Beau (et bon !) de mes 10 doigts. J'ai essayé la peinture, la mosaïque, la sculpture ... je suis nulle ! Rien ne me fait autant de bien que la cuisine et il n'y a que là où je me sens vraiment créative.

    Posté par Alba, mardi 10 février 2009 à 10:16
  • Que veux-tu que je dise de plus à ce magnifique billet qui explique exactement ce que je ressens et pense! Bravo Marion pour ta franchise et je suis bien contente que tu tiens ce blog!

    Posté par Clairechen, mercredi 11 février 2009 à 14:05
  • Beaucoup pour les mêmes raisons que toi mais aussi parce que ça destresse, couper, éplucher, malaxer, pétrir occupent les mains et agissent sur le moral. Je me venge sur les carottes, je lave mes mauvaises pensées avec la salade et après je vais beaucoup mieux.

    Posté par birgit, jeudi 12 février 2009 à 13:05
  • On t'aime Mlle,

    Il en faut peu pour être heureux, oups je paraphrase mais suis ravie de voir ta nouvelle recette.
    Moi ça me ravit toutes ces bonnes idées et ces produits de ma campagne, qui me manque.
    Merci de nous faire voyager avec toi et je pense devoir acheter de petites choses pour ma petite cuisine chérie.

    Je cuisine pour me détendre, faire plaisir et des tests mais je suis loin derrière toi.

    J'ai vu ma mère cuisiner depuis petite et c'est une pro surtout pour les sauces, j'en suis baba!
    Mon père pour les poissons et viandes marinés, gibiers et mes sœurs pour les pâtisseries.L'une d'elles est cuisinier alors en plus...
    Alors avec cet héritage familial et bien j'ai appris en voyant faire.
    Mais j'avoue être flemmarde ces derniers temps par manque de temps.
    Fini mon bœuf mironton, ma marmite de la mer, ma saucisse au chou, mon petit salé aux lentilles, mon risotto aux champignons, en fait je m'y mets plus l'hiver en mode cocooning et les dessert c'est un peu pareil.

    A te lire je pense m'y remettre dès ce soir je dois avoir de la mozza, du citron, des pignons(ma came) et je vais bidouiller tout ça.

    Merci de nous booster.
    Bises.

    Posté par mimibio, mardi 7 septembre 2010 à 14:45
« Premier   1  2 

Poster un commentaire