Il en faut peu pour etre heureux ...

Vous ne savez pas cuisiner ? ça tombe bien moi non plus :)

mercredi 14 mai 2008

Colère, puis mépris, puis déclaration d'amour :)

Par où commencer ...

Par ma colère certainement.
Oui, par ma COLERE !
Ma colère envers certains commerçants de mon arrondissement
Un surtout.
Du genre qui a pignon sur rue.
Du genre qui vend de la marchandise hors de prix sous prétexe qu'il est dans un quartier un peu huppé/un peu boboïsant.
Du genre à vendre de l'ail nouveau d'Egypte, des poires d'Afrique du Sud, des haricots du Kenya et des cerises du Chili, en ce moment même.
Du genre à beugler sur le trottoir pour ameuter le client, en lui faisant croire qu'il va faire des affaires en lui vendant ses jolis fruits et légumes bien calibrés, en provenance directe de Rungis (à se demander s'ils ne poussent pas directement dans les hangars ses fruits à lui).
Du genre à me regarder de travers quand je dédaigne ses fraises de Hollande pour aller regarder en détail ses gariguettes à 3€50 les 250g.

Oui Monsieur, c'est bien de vous dont je parle.
J'ai bien compris que je vous agaçais quand j'ai soulevé avec soin 6 petites cagettes de fraises à prix d'or, pour constater que les fruits des côtés avaient été meurtris systématiquement.
J'ai bien compris que je me faisais virer de votre étalage quand vous m'avez à moitié bousculée pour y "remettre de l'ordre".
J'ai feint de ne pas entendre vos réflexions lorsque que j'ai regardé les étiquettes de provenances des autres fruits sans remplir mon panier.
Mais j'ai bien entendu vos allusions à voix haute, faites pour appeler vos collègues à la rescousse, pauvre petit commerçant sans défense que vous êtes face à une ménagère sans enfant de 33 ans.
Je vous ai bien entendu répéter sur ce ton dédaigneux et offusqué, une fois encore, à un jeune employé tout aussi mal élevé que vous : "la dame là bas, elle regarde, elle touche à tout, et elle ne prend rien".

Et vous jeune homme, j'ai bien vu la lueur mauvaise et vicelarde dans vos yeux, lorsque que vous avez répété en me reluquant des pieds à la tête mais sans m'adresser directement la parole "ah oui ? C'est une touche à tout la dame ?"

Au lieu de vous répliquer "En effet, et à vous voir ça ne doit pas vous arriver souvent à vous. Je vous emmerde", j'ai répondu à haute et intelligible voix "Oui Monsieur, je touche, je sens, je regarde, je suis une consommatrice et je n'achète pas n'importe quoi".
Je vous aurais volontiers balancé ma main dans la gueule, sombre petit con, du haut de mon mètre soixante.

Monsieur le directeur/propriétaire de cette boutique de merde, dans laquelle toutes les horreurs et toutes les inepties de la plus mauvaise agriculture qui soit cohabitent, je vous souhaite de connaître plein d'autres ménagères comme moi, qui vous empêcheront d'écouler vos stocks de marchandise sans valeur.
Je vous souhaite d'en voir beaucoup d'autres faire la même moue dédaigneuse face à vos produits que vos vendeurs face à vos clients.

Il va de soi que je ne remettrais plus jamais mes pieds chez vous dans de telles conditions.

Alors aujourd'hui, pour vous montrer aussi à quelle point je suis capable d'être méprisante, je vais vous donner l'occasion d'apprendre quelques mots de français avec cette petite chanson courte :



Et parceque je sais être une teigne, je rajouterais les photos de mon pique nique de lundi, pas aussi chic que celui de Loukoum, mais fait avec des fruits/herbes que je n'ai pas acheté chez celui que je nommerais désormais Monsieur Connard (même si c'est trop d'honneur que de vous prêter l'intelligence de Coluche)



Petite Salade de Pois Chiches
oignons blancs, Magret séché et coriandre


salade_pois_chiches_magret


Ingrédients (pour 2)
- 1 boîte de pois chiches
- 2 tomates zébra
achetées ailleurs que chez Mr Connard

- 4 petits oignons blancs
achetés ailleurs que chez Mr Connard

- 8 tranches de magret séché
- 1 CS de feuilles de coriandre fraîche
achetée ailleurs que chez Mr Connard

- 1 CS de vinaigre de Xérès
- 1 CS d'huile d'olive
- 1 CS d'huile de sésame
- sel, poivre du moulin


Je ne vous fais pas l'injure de vous expliquer comment faire la salade, elle est juste là pour montrer que j'arrive à manger sans m'approvisionner chez Mr Connard.

Des Fraises, des Mangues
au sirop de gingembre et basilic


salade_fraises_mangue


Ingrédients (pour 2 personnes)
- 250g de fraises
mais pas achetées chez Mr Connard
- 1 petite boîte de mangues au sirop
ou une fraîche
mais surtout pas de chez Mr Connard
- 1 cc de gingembre frais rapé
mais pas acheté chez Mr Connard
- 1 CS de basilic frais
pas acheté non plus chez Mr Connard

Pour celle ci, réservez juste le sirop des mangues égouttées, et portez-le à ébullition. Hors du feu, ajoutez le gingembre et laissez refroidir puis nappez les fruits. Ensuite vous parsemez délicatement de pétales de rose tièdes feuilles de basilic :)
Ca marche aussi très bien avec un sirop aromatisé au Martini blanc et zestes de cumbava, mais je vous en reparlerai :)

Plusieurs conclusions à ce billet merdique :
- Mr Connard, j'ai une bonne nouvelle : je suis capable de survivre sans vous ! Et plutôt bien :)
- Le canard va décidément avec beaucoup de légumineuses
- Ne vous laissez pas avoir par les primeurs peu scrupuleux, consommatuers, nous avons le pouvoir de dire non à la merde !
- Vincent Baguian, si tu ne sais pas quoi faire des 20 années à venir, moi j'ai une petite idée, passe me voir

Posté par marionlakine à 07:00 - Ma vie, mon oeuvre - Permalien [#]