Il en faut peu pour etre heureux ...

Vous ne savez pas cuisiner ? ça tombe bien moi non plus :)

mercredi 9 avril 2008

Atelier Bollyfood

Je vous ai déjà dit de nombreuses fois que certains patients me "nourrissaient".

J'aurais du mal à m'en plaindre quand mes adorables patients portugais m'apportent des pasteis de nata à 10h du matin et que je n'ai pas petit déjeuné, que notre mamie gâteaux attitrée nous apporte la meilleure galette (géante !) du monde vers 14h alors que ma pause déjeuner a été frugale, ou qu'une adorable maman sénégalaise m'a gardé une part de maffé pour mon dîner et que je n'avais qu'une envie ce soir là à 20h30 : me mettre les pieds sous la table ...

Certains disent que travailler en banlieue est une plaie, que l'insécurité blablabla, que les gens sont des mauvais payeurs et autres poncifs du genre ... soit ... qu'ils le disent !
Mais qu'ils viennent au moment ou mes patientes du Maghreb me couvrent de petits gateaux maison ou me font du M'semmen, ou qu'ils ouvrent la porte lorsque la voisine a envoyé sa fille cadette nous "livrer" du Byriani pour 8, et ils verront peut être les choses autrement.

Le pire, c'est que je me suis toujours régalée. Toujours.
Cette cuisine là, si différente qu'elle soit de celle que je pratique, est faite avec un amour, une générosité qui la rendent obligatoirement délicieuse, et je n'ai qu'une envie : réussir chez moi ces plats merveilleux, en y mettant tout le soin possible.

Et c'est comme ça que vendredi dernier, au lieu de passer mon jour de repos à Paris, j'ai repris le RER, comme pour aller au travail, excepté que j'ai continué mon chemin sans m'arrêter devant le cabinet ... des odeurs de cardamome et de girofle m'attendaient un peu plus loin.

J'ai été accueillie à bras ouverts par Madame A dans son joli sari, et pendant quelques heures, je suis passée du statut de soignante au statut d'élève culinaire.
Dans ma main, une petite invitation à venir dans ce qu'elle appelle son "bureau" : une immense cuisine, pour préparer des plats aux noms magiques ... parathas ... payasam ... cet après midi je pars en voyage à seulement 12 minutes de Paris :)

atelier_bollyfood2




Madame A a tout préparé à l'avance pour me faciliter la tâche, comme dans les vrais ateliers de cuisine. Mon professeur est un peu stressée, elle voudrait être sûre de ne rien rater pour cette première transmission de savoir gastronomique, elle espère que tout va être à mon goût et que je vais passer un bon moment en sa compagnie. Parcequ'elle me dorlotte, je lui ai apporté quelques douceurs métissées : des macarons à la pistache et à la cardamome :)
Non sans s'être assurée de mon confort, m'avoir servi un rose-milk et m'avoir demandé au moins 5 fois si je ne voulais pas m'asseoir, Madame A commence à m'expliquer ce que nous allons faire durant cet après midi. Appareil photo au cou, crayon dans la main droite, carnet dans la main gauche, je bois ses paroles avec l'avidité d'une jeune étudiante.




atelier_bollyfood1




La pâte à parathas est prête, j'ai tenté du mieux que j'ai pu de transcrire des proportions au jugé en mesures plus reproductibles, en cups, teaspoon et tablespoon ... l'avenir me dira si j'ai bien évalué :)
Madame A a pensé à tout, s'est organisée en professeur modèle, me proposant de préparer la farce des parathas et des samossas le temps que la pâte repose ... Je reconnais ces épices désormais familières, je joue à nommer le curcuma, le bois de cassia, le mélange massala maison et le ghee. On m'explique certaines astuces pour la purée de gingembre et d'ail, on m'explique très clairement pourquoi il faut attendre que la préparation soit froide pour y incorporer les oignons ... et on me ressert du rose-milk en s'inquiétant de ma fatigue éventuelle :)

atelier_bollyfood3




Je regarde avec admiration les gestes parfaitement maîtrisés de mon professeur, et ris de bon coeur avec elle lorsque je lui confesse qu'à sa place j'aurai déjà recoiffé le lustre de la cuisine et cassé des verres au passage :) Pour ceux et celles qui n'ont jamais vu ce merveilleux ballet, cliquez donc ici pour comprendre où je veux en venir.
Je filme, plusieurs fois, je m'imprègne de cette danse et je rêve de savoir la reproduire ... Je vous la montrerai dès que j'aurais réussi à pivoter mes vidéos :op
Le fumet s'échappant de cette cuisine est magique, un philtre d'amour ne m'aurait pas envoûtée davantage ...




atelier_bollyfood4




J'ai réappris à plier des samossas, bien plus efficacement que ce que faisais auparavant, passé du temps le nez au-dessus de la casserole à humer ces délices, goûté 10 fois la sauce sous l'oeil inquiet de ma marraine du jour, et 100 fois opiné du chef pour la rassurer. Je me régale, je le dis, le répète, les mots me manquent pour la remercier de ces moments magiques qu'elle me permet de vivre. Je VEUX faire un stage de cuisine d'1 mois en Inde et revenir en sachant TOUT faire, TOUT !!!!!
Le curry de poulet est déjà en route, je m'extasie devant son riz maison tout en tirant la langue et prenant des notes :)




atelier_bollyfood5





Un thé indien et 2 samossas plus tard, il est temps de faire le dessert alors que s'empilent les parathas et que je parle tajine et cuisine marocaine avec la fille de Madame A. On m'invite à me reposer pour la énième fois, je relis mes notes en espérant ne rien avoir oublié, repose certaines questions, et quand je regarde ma montre, je dois décliner l'invitation à dîner, hélàs, 100 fois hélàs ...
Ma dabba est bien garnie, encore chaude, et j'ai un pincement au coeur quand il s'agit de me séparer de ma famille d'accueil. Il me faut pourtant quitter l'Inde ce soir, et reprendre le RER au milieu d'effluves alléchantes au possible, un sourire rêveur aux lèvres ...



atelier_bollyfood6





Madame A, les mots me manquent pour vous remercier de ces formidables moments en votre compagnie, de la gentillesse de votre accueil, de votre sourire voilant vos inquiétudes, de la chaleur de votre maison et de votre famille.
Une chose est sûre, si je dois apprendre à porter le sari que vous m'avez offert, ma porte vous est ouverte, et l'approvisionnement en macarons à la cardamome est garanti ;)
L'élève espère se montrer digne du maître ...

Posté par marionlakine à 07:00 - Ma vie, mon oeuvre - Commentaires [48] - Permalien [#]

Commentaires

    Quelle chance tu as eu Marion !!!
    Pour sur, Madame A va avoir des demandes d'ateliers prives

    Posté par Guillemette, mercredi 9 avril 2008 à 08:03
  • Tout ces moments de partage font très envie... Bon courage pour les confections de "galettes" à venir !

    Posté par clairel, mercredi 9 avril 2008 à 08:05
  • Merveilleuse

    Ton histoire est merveilleuse, vraiment!
    Et il est évident que pour faire de si belles rencontres, de partager avec des gens aussi généreux, hé bien, c'est que tu l'es toi-même, belle et généreuse.
    )

    Posté par La Trollette, mercredi 9 avril 2008 à 08:09
  • Un rêve de tels cours!!

    Posté par mayacook, mercredi 9 avril 2008 à 08:31
  • Oh Marion !! quel moment délicieux tu as du passer, je t'envie, aller à le découverte des autres et de leur cuisine est un de mes rêves.

    Posté par Marielle, mercredi 9 avril 2008 à 08:35
  • comme j'aimerai avoir été à ta place ...
    crois tu que Madame A peux nous faire un cours collectif ?

    Posté par lilibox, mercredi 9 avril 2008 à 09:00
  • J'ai partagé des moements comme toi, enrichissants, empli de générosité et de simplicité autour de la cuisine, dans mon ancien boulot. On avait la cuisine comme vectuer d'échange dans les maisons de quartier
    Que de bons souvenirs ...

    Quoiqu'il en soit, je ne sais plus où je voulais en venir..
    Ha oui pour retourner tes vidéos, j'ai la solution !!! Ecris moi en mp et j'te la donnerais si tu veux
    A bientôt

    Posté par marcia, mercredi 9 avril 2008 à 09:05
  • magnifique !!!!!bravo pour le cours de cuisine, la gentillesse de Mme A est bien passée au travers de tes commentaires, j'ai bien cru sentir les bonnes odeurs de la cuisine !!!!!merci pour le dépaysement, bisous, maman

    Posté par maman, mercredi 9 avril 2008 à 09:06
  • C'est tellement beau ce que tu as écrit que j'en ai la chair de poule!!! Je suis bien émotive aujourd'hui dis donc.
    Je t'envie à un point que tu ne peux même pas imaginer!!! La chance que tu as!!!! Tu ne veux pas demander à Madame A de faire un atelier avec moi en bonus???????

    Posté par Clairechen, mercredi 9 avril 2008 à 09:10
  • Tu es gâtée, sacrée veinarde ;-P!!! Wahou, un cours personnel, ça doit être vraiment intéressant! De belles créations!

    La semaine dernière, j'ai animé un atelier "Pain/Pesto" pour mes amies américaines (voir mon billet de demain)et j'ai adoré transmettre mes connaissances...

    Bises,

    Rosa

    Posté par Rosa, mercredi 9 avril 2008 à 09:13
  • Ton billet me remémore ces femmes de chambre qui nous préparaient des petits gâteaux tunisiens, des couscous...Des femmes vraiment adorables. Rien de vaut ces stages magiques. C'est 1000 fois mieux qu'un bouquin.
    Bises

    Posté par hélène, mercredi 9 avril 2008 à 09:16
  • Merci pour ce voyage culinaire. J'ai beaucoup aimé ton récit.

    Posté par Marjolaine, mercredi 9 avril 2008 à 09:21
  • Quelle chance, quelle humanité, quel amour cette Madame A. ! Tu en as de la veine, et merci pour les photos et ton superbe récit ...

    Posté par Flo, mercredi 9 avril 2008 à 09:23
  • Cela a du être un moment magique. Tu as beaucoup de chance, mais en te lisant on peut dire que tu le mérites bien.

    Posté par Marilou, mercredi 9 avril 2008 à 10:27
  • Tu as dû passer une très belle journée grâce à cette généreuse madame A, vivement les essais dans ta cuisine !

    Posté par bergeou, mercredi 9 avril 2008 à 10:44
  • Encore un très beau moment de partage et d'échange. C'est peut être aussi ta générosité qui attire celle des autres !

    Posté par Ana, mercredi 9 avril 2008 à 11:24
  • C'est ton caractère généreux et ton acceptation des autres qui t'emmènent vers ces rencontres. Tes photos m'ont mis l'eau à la bouche.

    Posté par Vanille, mercredi 9 avril 2008 à 11:48
  • J'ai adoré ton récit ! bises

    Posté par Cécile, mercredi 9 avril 2008 à 12:42
  • On dirait bien que tu as été enchantée Cela a du être super intéressant, j'adorerais suivre un tel cours!
    Enfin maintenant que j'ai vu la vidéo concernant la pâte, je pense que ça, ça ne sera jamais dans mes capacités!
    Sinon, ton article me fait penser que j'avais promis des macarons à ma kiné..... euh... oups!

    Posté par auré, mercredi 9 avril 2008 à 13:12
  • Je pense que jamais ton blog n'a si bien porté son nom qu'aujourd'hui. je m'explique ... Tu ne peux imaginer le bonheur, l'enchantement, la joie causé par la lecture d'un si beau récit qui changent de tous ceux que j'ai pu lire. A vrai dire je suis très sensible à l'apprentissage de la cuisine par les locaux, peu importe la cuisine, si en plus elle est indienne laors là je débarque ventre à terre, mâchoire qui suit et pieds devant, de quoi apparaître ridicule je te l'accorde.
    Pour revenir à ton cours, on dit que les Melloui ou Msemmens marocains sont originaires d'Inde, tu peux en juger juste ici de cette danse similaire :
    http://passionculinaire.canalblog.com/archives/2006/10/06/2782067.html
    ou ici
    http://passionculinaire.canalblog.com/archives/2007/09/18/6207260.html#comments.

    Ah que j'aurais aimé être à tes côtés, j'apprécie tellement ce genre de rencontre, de voyage à 12 minutes de paris ou au nord de paris, je rêve de ces échanges... j'ai une amie "MAYA" dont la maman m'invite souvent dans son bureau mais la barrière de la langue est un frein, heureusement que tout comme toi je reconnais les ingrédients, enfin j'en découvre d'autres à chaque fois.

    je té félicite encore pour cet instant partagé avec nous, je ferme ma fenêtre (du PC) toute ravie et enchantée de t'avoir lu.

    Posté par Minouchka, mercredi 9 avril 2008 à 13:42
  • Mon dieu mon dieu, elles sont merveilleuses ces parothas !!! Il faut absoluement que je trouve quelqu'un en Inde cet été pour m'apprendre à faire des parothas. On se fera un petit atelier ?!
    Bises ! J'échangerais bien un cours de saree contre des macarons pistache-cardamome !

    Posté par Charline, mercredi 9 avril 2008 à 13:44
  • et je reviens te relire...
    ...
    ...
    ...

    je repars.

    Posté par Minouchka, mercredi 9 avril 2008 à 13:44
  • Très jolie texte et superbe moment... tes clients te rendent ta bonne humeur en tous cas c'est fabuleux... Ton récit à su retranscrit la merveille de cette journée là... et ce bois de cassia m'intrigue: késako?
    En tout cas ça avait l'air délicieux, j'attends impatiemment que tu m'apprennes les parathas à ton tour :-p
    (et je suis toute ouie pour les purées d'ail et de gingembre ^^)

    Posté par loukoum°°°, mercredi 9 avril 2008 à 15:59
  • j'adore, te lire, t'imaginer

    et lire ton post me rassure, certains blogs culinaires ont encore de l'avenir

    j'ai faim c'est malin il est 22h30 ici

    Posté par AnneE, mercredi 9 avril 2008 à 17:31
  • Haaaannn, en plus elle t'a offert un sari ?? Mais tu m'avais caché ça, il est comment ???

    Ton histoire est très très jolie, j'ai eu le sourire en la lisant

    Posté par Hélène, mercredi 9 avril 2008 à 20:07
  • Ma kiné est fantastique...

    Elle me fait penser à toi! Elle pourrait être toi, mais à Lyon.
    Et moi je suis comme tes patients, je lui prépare des muffins, des roses des sables et des cookies.
    Et on papote, et on parle de Marmiton...
    Ma kiné est super, je l'ai retrouvée après 3 ans de silence radio (plus mal au dos, que veux-tu faut pas être trop bien sinon les patients ne reviennent pas).
    Heureusement que j'ai une disjonction acromio-claviculaire (sans blaguer), on est parties pour 12 séances, chouette! Ca va me faire un pincement au coeur quand je serai guérie.
    J'adore ton récit, tu as dû passer un moment merveilleux. Un de ces précieux moments qui nous font grandir et nous remplissent de joie.
    Bises
    Nadine.

    Posté par Nadine, mercredi 9 avril 2008 à 20:29
  • quel beau voyage ! Merci Marion d'avoir partagé cela avec nous.

    Posté par Maé, mercredi 9 avril 2008 à 20:57
  • Wouah !!!

    Magnifique !!! J'ai eu l'impression de voyager avec toi. Non seulement j'étais avec vous dans cette cuisine à travailler la pâte, à sentir les épices, à me mettre du curcuma sur les fringues mais moi aussi j'étais en Inde à partager le quotidien d'une famille généreuse et à déguster des mets de grandes saveurs ! Comme dirait vanessa j'ai "la bouche pleine d'histoires, de sens et de représentation" Merci!!!!!

    Posté par tibouchon75, mercredi 9 avril 2008 à 21:05
  • quel beau billet!! je ne te connais pas mais à te lire et à voir toutes tes rencontres je pense que ces gens ont également beaucoup de chance de te connaître!

    Posté par stef, mercredi 9 avril 2008 à 23:53
  • que c'est bien dit et bien écrit... c'est ça la cuisine : de la générosité et du partage.

    Posté par Audinette, jeudi 10 avril 2008 à 09:09
  • Ah mince, j'ai raté ma vocation. C'est kiné que j'aurais dû faire...
    Cela dit, je veux bien le même cours, tu sais, pour notre échange de compétences...
    XXX

    Posté par La Mangue, jeudi 10 avril 2008 à 09:17
  • le rêve, on a l'impression d'y être! un vrai partage dans la cuisine. xox

    Posté par alice, jeudi 10 avril 2008 à 10:02
  • Merci Marion, merci madame A. Pour votre patience et votre gentillesse avec notre amie, ce qui lui permet de nous raconter tout ca si joliment, a nous qui n'habitons pas a 12 minutes de RER de chez vous, et qui ne sommes meme pas kines.
    Marion, je reve de faire danser la pate a parathas. Tu crois que c'est possible?

    Posté par gracianne, jeudi 10 avril 2008 à 10:42
  • J'adore!!! je peux venir avec toi une prochaine fois?

    Posté par Delphine, jeudi 10 avril 2008 à 11:23
  • Bon, normalement c'est bon pour mon adresse...

    Posté par clairel, jeudi 10 avril 2008 à 13:15
  • Un billet magique qui me transporte : des effluves délicieuses, tes mots précis et délicats, ton bonheur, le partage et la savoir-faire exquis de Madame A. Quel bonheur de lire tout cela. Merci pour cette merveille.

    Posté par Sophie, jeudi 10 avril 2008 à 13:58
  • Quel beau voyage! J'ai adoré lire ton post et m'imaginer à ta place. Je suis sûre que ce "stage" a été enrichissant, tant au niveau culinaire que humain. Tu en as de la chance! Je t'envie! Et puis j'ai des envies de cuisine indienne en ce moment, on dirait que tu as lu dans mes pensées! Comment en es-tu arrivée à pouvoir être accueillie dans cette famille? Et à quand ton prochain "stage"?

    Posté par Botacook, jeudi 10 avril 2008 à 14:59
  • Un bonheur ce post...
    Partage, découverte, et régal en prime.Quelle chance tu as eu...
    Et cette pâte, quelle finesse, j'en suis toute retournée...

    Posté par Véro C.Métisse, jeudi 10 avril 2008 à 19:23
  • Je trouve comme toi que ces partages sont des moments magiques, et ton récit est très émouvant, c'est beau, la transmission! Et tes parathas aussi ;-D

    Posté par Pascale (ivs), jeudi 10 avril 2008 à 20:21
  • En te lisant, on avait l'impression d'être à tes côtés, de sentir les odeurs qui s'échapaient de la marmitte, et de participer a ce moment de partage généreux qui restera innoubliable.
    Je pense, que tu pourras vivre de nouveaux moments, avec madame A, et qu'elle continuera a t'apprendre sa culture et sa gastronomie, avec amour. Bises, Marie

    Posté par Marie Cuisine, jeudi 10 avril 2008 à 22:21
  • Très bel hommage que ce billet Marion! J'aurais adoré m'asseoir dans un petit coin et regarder la grande Dame faire ces galettes, émerveillée et bouche bée comme tu l'étais.

    Je compte sur toi pour nous refaire cette recette si alléchante

    Posté par ~marion~, vendredi 11 avril 2008 à 07:51
  • HUmmmmmm

    Alors là je suis contente que tu abordes les recettes de cuisine indienne car il faut bien que je l'avoues mais c'est ma cuisine préférée !! Je donnerais tout pour apprendre à cuisiner ainsi alors il va falloir que tu y retournes hein

    Miam !

    Je poste pas souvent je l'avoues mais je te suis à chaque post.
    Bises
    Sab

    Posté par Sab, samedi 12 avril 2008 à 10:19
  • Marion, tu sais pourquoi je t'aime tant? Pour plusieurs raisons. Parce que tu sais toujours reconnaître la beauté des gens qui t'entourent. Parce que tu apprécies le moment présent (je devrais prendre exemple sur toi plus souvent... - je me rappelle juste nos moments ensemble). Parce que tu es une passionnée. Parce que tu t'émeus devant certaines choses que d'autres ne voient pas ou ne prennent pas le temps de voir (ça, ça me rappelle ta manière d'apprécier Paris et ses richesses). Parce que ta sensibilité me touche... bref, pour bien des raisons que je me fais un plaisir de te rappeler, au cas où tu les aurais oubliées.
    F.xx

    Posté par Ninnie, samedi 12 avril 2008 à 15:58
  • Ahlalalala, trop bien !!!
    (Pfffiut, j'suis plus là, à peine un souffle d'air aux relents d'iode et de goémon, enfin, nettement moins prononcés que si c'était Pat' qui était passé en coup de vent tout à coup dans les environs, mais tout de même... Hihi !)

    Posté par Tit', lundi 14 avril 2008 à 12:36
  • J'arrive avec un peu de retard et bcp de lectures à savourer...
    Que dire de plus, sinon "merci"?
    Ce sont ces rencontres, ces échanges et ces partages qui font l'intérêt de la vie. A mon sens en tous cas.
    Je t'embrasse.

    Posté par Cécile, lundi 14 avril 2008 à 14:45
  • Marion, quel billet magnifique ! Plein d'émotions ! Ce sont des journées, des moments, des instants que l'on oublie jamais ... Un partage exceptionnel ! Merci pour ce billet superbe et si bien écrit !

    Posté par Celine, mardi 22 avril 2008 à 17:13
  • voilà exactement le synomnyme de la cuisine pour moi, partage, échange & rencontre! j'aurais adoré suivre le cours de madame A!
    et les payasams me tentent bien!

    Posté par auntie jo, samedi 26 avril 2008 à 14:01
  • c a l air delice!!

    Posté par myhome-made, mercredi 30 avril 2008 à 23:04

Poster un commentaire