Il en faut peu pour etre heureux ...

Vous ne savez pas cuisiner ? ça tombe bien moi non plus :)

lundi 7 avril 2008

Mon Auvergne à moi ...

Mon Auvergne à moi, elle ressemble à mes vacances d'enfance à Junhac, petit village à 30km au sud d'Aurillac dans le Cantal ...

Mon Auvergne à moi, elle ressemble à la pension dans laquelle nous passions une partie de l'été, où les habitués se retrouvaient d'année en année, à Antibes et son costume blanc, à la brune à lunettes et ses dents en avant, aux Belges qui égayaient les soirées au son de l'accordéon ...

Mon Auvergne à moi, elle ressemble à Léon, casquette visée sur le crâne et salopette bleue par tous les temps, clope au bec sur son tracteur, et moi assise derrière ...

Mon Auvergne à moi, elle ressemble au sourire indétrônable de Marcelle, au tablier qui ne la quittait jamais, à sa cuisine et à la soupe qu'elle préparait pour les ouvriers le midi ...

Mon Auvergne à moi, elle ressemble aux lézards friands de pierres chaudes et mousseuses, dont un morceau frétillant me restait systématiquement entre les mains lorsque j'essayais de les attrapper ...

Mon Auvergne à moi, elle ressemble aux parties de pêche au Moulin du facteur,  aux innombrables tétards que je capturais et qui mourraient quelques heures plus tard dans le lavabo de la salle de bains ...

Mon Auvergne à moi, elle ressemble à la frousse que j'avais lorsque je tenais le bâton de marche sur lequel montaient les effrayants lucanes que nous agacions ...

Mon Auvergne à moi, elle ressemble à ces repas pris dans la grande salle commune, parfois interrompus par l'arrivée brusque de la pluie, et la précipitation collective pour aider Léon à rentrer son foin dans la grange ...

Mon Auvergne à moi, elle a le goût de l'eau fraîche dont nous allions remplir les brocs de l'autre côté de la rue, en nous méfiant des abeilles bourdonnantes ...

Mon Auvergne à moi, elle a le goût des fraises des bois que nous cueillions sur le chemin de l'étang, le long de cette bâtisse blanche qui semblait immense à mes yeux d'enfant ...

Mon Auvergne a moi, elle a le goût des omelettes aux girolles que Marcelle improvisait avec notre récolte de la journée ...

Mon Auvergne à moi, elle a le goût du lait des vaches de Léon que ce dernier m'envoyait directement du pis dans la figure quand je m'approchais trop lors de la traite ...

Mon Auvergne à moi, elle a le goût des recettes  que mon arrière grand mère paternelle a transmises à ma mère, avec ses adaptations de région parisienne, et avec lesquelles j'ai grandi ...

Mon Auvergne à moi, elle a le goût de la Truffade, sans ail, sans lardons ou autres intrus, elle a le goût du bonheur et des choses simples ...

La Truffade de Mamie-Arrière
apprise avec Maman

truffade_auvergne


Ingrédients (par personne)
- 2 grosses pommes de terre ou 3 moyennes
choisir une variété qui s'écroule un peu à la cuisson
- 75g de tomme fraîche d'Auvergne
- Huile de tournesol
- sel, poivre




Dans le Cantal, au temps où Léon faisait lui même la purée pour ses cochons, il y avait du lard gras, du vrai. Aujourd'hui il est devenu quasiment impossible de trouver ce genre de produit, et nous faisons cette recette en utilisant de l'huile de tournesol dans la famille. J'imagine qu'il est possible de la faire à la graisse de canard, mais j'ai craint que cette dernière ne masque le goût de la timide Tomme Fraîche ...
Je ne tolère personnellement aucun ajout/aucune modification à cette recette, car c'est celle qui a bercé mon enfance, et que je ne plaisante pas avec mes souvenirs gustatifs. Il y a évidemment autant de recettes que de familles, mais pour moi il n'y a qu'une truffade au monde, la meilleure, celle de Mamie Arrière, et donc celle de ma Maman :)

"Faites précuire les pommes de terre sans les éplucher dans un gros volume d'eau salée. Comptez 15 à 20 minutes suivant leur taille.
Egouttez-les, épluchez-les et coupez-les en rondelles d'un 1/2 cm d'épaisseur environ.
Dans une grande sauteuse à feu vif,  faites revenir les pommes de terre avec une généreuse quantité d'huile. Salez généreusement, en plusieurs temps.
Remuez de temps en temps pour que les pommes de terres soient un peu dorées, puis baissez le feu pour finir la cuisson à couvert. Elles doivent s'écrouler en cours de route.
Lorsque les pommes de terres sont cuites, donnez un tour de moulin à poivre, et recouvrez de la tomme fraîche détaillée en lamelles. Remettez le couvercle et laissez fondre quelques minutes, comme sur la photo.
Servez avec des oeufs au plat, ou de jolies tranches de Jambon d'Auvergne."


La truffade n'a rien à voir avec l'Aligot, ne confondez surtout pas :)

Posté par marionlakine à 07:00 - 4 - ça se mange au milieu - Commentaires [35] - Permalien [#]

Commentaires

    Dis, Marion, c'est quoi "les effrayants lucanes"?
    C'est marrant que tu te sois plongée dans tes souvenirs gustatifs : moi, hier soir, je lisais pieusement "Recettes méditerranéennes", mes racines à moi
    Bon début de semaine

    Posté par Marion, lundi 7 avril 2008 à 08:33
  • Votre Auvergne à vous, si on comprend bien, n'est pas celle de Giscard. Super. La truffade nous titille la truffe.

    Posté par Estèbe, lundi 7 avril 2008 à 08:43
  • Tu as bien raison, moi non plus je ne plaisante pas avec les souvenirs gustatifs!
    Je n'ai jamais mis les pieds en Auvergne et ça me titille depuis quelques temps, vivement que j'ai un peu plus de vacances... j'irai bien faire le plein de bol d'air...

    Posté par loukoum°°°, lundi 7 avril 2008 à 09:12
  • Ton Auvergne à toi ressemble beaucoup à celle de mon mari (auvergnat !) et tes recettes à celles transmises dans la famille. Et la provençale que je suis s'est parfaitement adaptée. Aussi chez nous la cuisine est provenço-auvergnate.
    Très beau texte et belle séquence nostalgie.
    J'ai beaucoup aimé ce petite moment de bonheur passé chez toi.
    Michèle

    Posté par Miechambo, lundi 7 avril 2008 à 09:17
  • Contrairement à LUI, je préfère la truffade à l'aligot. J'ai un peu le même genre de souvenirs d'une colonie de vacances près d'Aurillace (st Illide), mais en moins rustique et plus féérique : une chapelle ancienne en guise de range-valises, un nain gardien de la colo, souvent accompagné de deux molosses presque plus grands que lui, aussi les lézards et vipères, les cueillettes de mures les marschmallows fondus au feu de bois... L'Auvergne a un goût d'enfance aussi pour moi.

    Posté par Tiuscha, lundi 7 avril 2008 à 09:21
  • Une truffade au bon goût du terroir! Le duo fromage et pommes de terre est un classique dont je raffole énormément!

    Bises,

    Rosa

    Posté par Rosa, lundi 7 avril 2008 à 09:47
  • Tu penses bien que je ne confonds pas l'aligot et la truffade, mais j'aime les deux, bien sur ;o).
    quel beau texte, je t'imagine enfant, un air encore plus malicieux qu'aujourd'hui, recevoir le lait sur le bout du nez et courir après les lézards.

    Posté par Marielle, lundi 7 avril 2008 à 09:51
  • souvenirs, souvenirs !!!!!!!!!!!certes, les recettes ont été arrangées à la "sauce parisienne" faute d'avoir les ingrédients sur place,un peu de crème fraîche en plus ne nuit pas, histoire de rajouter un peu de calories !!!on ne retrouvera jamais le lard des cochons de Léon qui faisait bien 7 ou 8 cm d'épaisseur !! merci pour ce retour en Auvergne et gros bisous, maman

    Posté par maman, lundi 7 avril 2008 à 09:59
  • Marion j'ai l'impression d'entendre ta voix.

    Mince, je mettais une gousse d'ail en chemise dans ma trufdade, fallait pas?

    Posté par gracianne, lundi 7 avril 2008 à 10:00
  • Ah l'aAvergne!!!

    J'ai le bonheur d'y vivre entre Aurillac et Jussac c'est une région merveilleuse authentique et je profite chaque jour des paysages magnifiques de cette nature généreuse et bien sûr de cette cuisine que je pratique pour le plus grand bonheur de mon auvergnat de mari qui me fait découvrir toujours cette région que j'aime tellement!! ps : on trouve toujours du lard gras pour la truffade, mais aussi pour les truites et la salade de pissenlits!!

    Posté par alicie, lundi 7 avril 2008 à 10:23
  • "Mamie Arrière", c'est très joli...
    Moi aussi, je mets de l'ail (mon seul souvenir gustatif de truffade, c'est celle de la fête de LO, alors...)

    Posté par La Mangue, lundi 7 avril 2008 à 10:32
  • Ton Auvergne à toi, resssemble beaucoup à mon Auvergne à moi, celle que j'ai quitté pour monter à la capitale...Mais on ne s'éloigne jamais guère de ses racines, ni d'une bonne truffade: http://tellou.canalblog.com/archives/2008/02/01/7779106.html
    Merci pour ce billet!

    Posté par Tellou, lundi 7 avril 2008 à 10:35
  • Rhoo quel beau billet! Ca m'a fait pensé à ma Franche-Comté à moi ;o) (nostalgie quand tu nous tiens)...

    Sans parler de l'appétissante truffade que je n'ai jamais goûtée. J'espère bien combler cette lacune un de ces jours hi hi!

    Posté par Delphinoid, lundi 7 avril 2008 à 11:03
  • Quel beau billet !
    ça me rappelle mes propres souvenirs de vacances...

    Posté par bergeou, lundi 7 avril 2008 à 11:55
  • Vive les souvenirs d'enfance et en plus c'est le plat idéal pour un jour comme aujourd'hui ou le printemps a fait la place à l'hiver et son manteau neigeux!

    Posté par Choupette, lundi 7 avril 2008 à 12:12
  • Je ne connais pas du tout l'Auvergne, mais tu lui rends un bel hommage dirait on... Elle n'est pourtant pas si loin, peut être pour un week end prolongé...

    Posté par auré, lundi 7 avril 2008 à 13:05
  • Sympa ta tartiflette... SI c'est la graisse animale qui te manque, pourquoi ne pas faire sauter les patates au saindoux, ou plus délicat, au beurre? Je suis d'acord avec Gracianne : De l'ail! Comme pour le Gratin Dauphinois. Ou de la sevé, comme dans la Blue Yabaisse.

    Je déconne, j'aime beaucoup la truffade, et tes mots sur l'auvergne, encore plus, entre massifs granitiques anciens, on se comprend!

    Posté par Patrick CdM, lundi 7 avril 2008 à 13:27
  • Marion tu m'as transportée!!! Quelle belle ôde à l'Auvergne!!!!
    Moi, c'est le pays Basque qui a bercé mon enfance... cette région je l'aime.
    Et quand il s'agit de recettes d'enfance, je ne tolère également aucune modification!! Et puis quoi encore!!!
    J'aime beaucoup ta truffade... simple et tellement bonne.... mmmmmmmmmmm!!!!

    Posté par Clairechen, lundi 7 avril 2008 à 13:51
  • Marion tu m'as transportée!!! Quelle belle ôde à l'Auvergne!!!!
    Moi, c'est le pays Basque qui a bercé mon enfance... cette région je l'aime.
    Et quand il s'agit de recettes d'enfance, je ne tolère également aucune modification!! Et puis quoi encore!!!
    J'aime beaucoup ta truffade... simple et tellement bonne.... mmmmmmmmmmm!!!!

    Posté par Clairechen, lundi 7 avril 2008 à 13:51
  • Tu étais encore toute pitchounette ma chère frangine mais que de souvenirs gardés ! Je te revois encore à côté des vaches de Léon dans l'étable, regarder le petit veau avec son sac sur le nez pour qu'il ne grandisse qu'avec le lait de sa mère, les cochons énormes à l'autre bout. J'ai retrouvé avec toi l'ambiance dans la grande salle, les Belges et leurs tartines de moutarde, la vieille fille imperturbable en robe de chambre en pilou pour le petit déjeuner, la descente jusqu'au moulin ... J'y étais quelques instants !!!! Quant à Mamie arrière, quand on parle de truffade, elle n'est pas bien loin non plus avec son pounty !!!
    Bon sinon, pour la truffade, c'est quand tu veux !!!!!!! ;o)

    Posté par La Frangine, lundi 7 avril 2008 à 14:23
  • Pour moi, mon Auvergne c'est celle de notre voyage de noces. Aussi avec des omelettes aux cèpes et des orgies de fruits rouges grappillés au cours des ballades. C'est aussi là bas, que j'ai mangé la meilleure truffade, mais elle est très loin déjà et j'essaierai bien celle de ta maman.

    Posté par Vanille, lundi 7 avril 2008 à 15:03
  • Mon Dieu, ou plutot moun diou, pourquoi tu n'avais pas posté ça plus tot !!!! tu aurais été chère à mon coeur encore plus tot ! ma grand-mère est née à Marmanhac mais j'ai surtout été bercée par l'Aveyron et j'aime tant la truffade (j'arrive pas à faire l'aligot ...et c'est pas plus mal, j'aime mieux la truffade !)

    Posté par laurence sap, lundi 7 avril 2008 à 21:10
  • Après avoir lu ton texte, ton Auvergne, on n'a qu'une envie, c'est de la découvrir. Et les recettes familiales, transmises de générations en générations, sont toujours les meilleures ; car elles sont empreintes de tellement de bons souvenirs. Bises, Marie

    Posté par Marie Cuisine, lundi 7 avril 2008 à 22:25
  • emotion

    ben elle est pleine d emotion ton auvergne a toi
    j en ais plein de larme dans les yeux
    bfp

    Posté par bfp, lundi 7 avril 2008 à 23:21
  • roh lalala! des pommes de terre et du fromage.... tout ce que j'aime

    Posté par nanounette, mardi 8 avril 2008 à 02:52
  • Tout mimi l'Auvergne

    Mon compagnon est d'Auvergne..Très belle région ou la gastronomie est aussi magique..J'aime bien ..Nous y allons de temps en temps car son papa habite Clermont....Merci de cette belle recette..Bonne journée..

    Posté par eleonora, mardi 8 avril 2008 à 05:52
  • ça tombe bien comme tu le sais je vais bientôt aller traîner de par là-bas alors j'espère que l'ombre des personnages dont tu parles viendront accompagner mon petit voyage au pays de la truffade !

    Posté par Dorian, mardi 8 avril 2008 à 16:16
  • j'aime bien ton auvergne à toi. Je ne connaissais pas cette recette. Je la garde et je la testerais la recette de ta Mamie.

    Posté par Ana, mardi 8 avril 2008 à 21:33
  • Mon auvergne à moi est à peine plus au nord, au pays de l'eau et des volcans, mais on y entretient la même culture des souvenirs culinaires ... mais pas le truffade que je me contente de déguster.

    Posté par gredine, mardi 8 avril 2008 à 23:35
  • Alors là...Pour Pâques, Maman m'avait rapportée du cantal jeune d'Auvergne et nous nous sommes régalés de cette truffade. Comme tu le dis si bien sans rien d'autres que des pommes de terre et ce fromage (que Steve ose appeler du Cheddar!!!). Mon Auvergne a moi, c'est toute mon enfance.
    Bises
    Hélène

    Posté par hélène, mercredi 9 avril 2008 à 09:09
  • Jolis souvenirs, très exotiques pour moi... Tes vacances d'enfance me font penser au dessin animé "heidi", que je regardais quand j'étais toute môme sous mes cocotiers... j'aurais rêvé qu'on me vise avec le pis d'une vache moi, mais chez nous on se balançait plutôt des bibiches de mers au visage (mais si, ces trucs qui vivent sous l'eau, cachés dans le sable, et qui ressemblent à une grosse crotte!! ahem. par contre, moi aussi j'essayais de ramasser les petits lézards... Plaisir d'enfance international!
    Je ne pense pas avoir déjà goûté une vraie truffade, et là je crois bien que je n'ai envie que de ça...

    Posté par Véro C.Métisse, jeudi 10 avril 2008 à 19:30
  • ta photo est irrésistible...

    Posté par helene06, dimanche 13 avril 2008 à 11:12
  • Mamie-Arrière, c'est si joli!!

    Gracianne entends ta voix, moi je goûte ta truffade, avec de la graisse de canard

    Posté par Delphine, mardi 15 avril 2008 à 21:58
  • qu'il est jouli ce billet !

    : )

    Posté par dumè, vendredi 18 avril 2008 à 23:40
  • notre village

    Bonjour,
    Moi aussi j'ai passé mes vacances dans ce charmant petit village du Cantal !!!!
    Peut-être, nous connaissons nous. Peut-être avons nous des connaissance en commun.
    Pour te situer, je suis une BONNET du Puech-Franc.
    Peux-tu me répondre, je serai curieuse d'en savoir plus.

    Posté par mimi, vendredi 3 juillet 2009 à 22:36

Poster un commentaire