Il en faut peu pour etre heureux ...

Vous ne savez pas cuisiner ? ça tombe bien moi non plus :)

jeudi 24 novembre 2005

des envies d'ailleurs (suite)

Comme vous avez pu le constater, le dépaysement culinaire fut un peu limité, alors il a bien fallu se dépayser autrement ;o) Notre vision du voyage ne se limite pas à faire 8h d'avion (+ bagages etc) pour aller se toaster sur la plage toute la journée.
Ma description est forcément limitée vu la durée de mon séjour (6 jours pleins seulement), mais je souhaitais vous faire part de mon expérience, vous donner envie d'aller là bas pour plein de raisons, pas seulement les palmiers (même s'ils ont leur importance, je vous l'accorde)

Le contexte
Mon chéri m'a offert ce merveilleux cadeau pour mes 30 ans : un voyage loin de chez nous, au chaud, pour se reposer, profiter de la mer au moment où d'habitude il fait froid, moche, nuit ... au moment où l'on est fatigué, où l'on vient de changer d'heure, où il pleut. Une occasion par le CE de son entreprise, et nous voilà inscrits pour un séjour en république dominicaine du 14 au 21 Novembre ... Un peu irréaliste je vous l'avoue, surtout pour moi qui n'ai pas dépassé l'Angleterre ou la Tunisie.
Nous nous renseignons donc sur le net, dans quelques bouquins, et je vais tâcher de faire un peu de lumière sur tout cela :o)

Le Voyage
8h d'avion au mieux depuis Paris, seule la carte d'identité est obligatoire. 5h de décalage horaire. La meilleure saison va de décembre à mars environ, nous partons donc un peu limite, surtout au vu des nombreux cyclones qui ont traversé la région ces dernières semaines ... (pas peur mais bon)
Il ne fait pas très beau à Orly ce matin là, mais la lune joue avec les nuages et l'avion nous sourit ...

avion2 avion1      

Je vous passe l'épisode repas (déjà fait ) et vous informe sur quelques petites particularités. Normalement, votre agence de voyage doit prévoir dans votre roadbook de quoi payer la taxe de séjour locale, et vous devez remplir ce papier là (en 2 morceaux : un à l'aller, l'autre au retour à ne perdre sous aucun prétexte) :

tarjeta

Il vous en coûtera 10$US (et pas d'autre monnaie, attention !) à l'arrivée, et 20$US au retour. Pas de pesos dominicains (qui ne s'échangent que là bas d'ailleurs), ni d'euros (sinon c'est 30€, le taux de change est ... personnalisé). Donc un premier conseil, à l'aéroport de départ, changez quelques euros en dollars US, ça vous servira.

Je vous passe l'attente interminable pour nous autres petits français novices en climat caribéen (prévoir une rechange dans l'avion et de l'eau), le passage à la douane etc ...

 

Premier contact avec la République Dominicaine
Pour les photos depuis l'avion (les nuages en particulier, je vous laisse faire un petit tour par mais je vous donne quand même un petit aperçu par le hublot de notre première vision des caraïbes :

avion3

Ravis, les touristes trouvent un beau bus climatisé (prévoir gilet) pour aller jusqu'à l'hôtel. En République Dominicaine, on compte les trajets en minutes (dominicaines aussi), pas en kilomètres. Et la minute dominicaine est ... fluctuante, en fonction de la météo, de la circulation, de l'état des routes, la conduite du chauffeur, votre mode de locomotion etc. En tant que nanti, vous avez droit à cela :

bus

Je vous reparlerai plus tard des modes de transport locaux

 

S'il est un mot que je retendrais pour qualifier la RepDom, si je ne devais donner en donner qu'un pour la résumer, c'est le mot CONTRASTE, dans son sens le plus intense. Je vais tenter de vous donner des exemples concrets avec cet article aujourd'hui.
Les petits touristes pâlichons que nous sommes n'ont vu pour l'instant que la partie immergée de l'iceberg : la clim, la chaleur, le confort, les images de l'hôtel et de la plage sur la brochure, l'idée des boissons alcoolisées à volonté, le personnel aux petits oignons (une pensée pour Ysidoro) ... c'est aussi la réalité :

hotelplage


On va faire comme si je n'avais rien vu par les fenêtres du bus (d'ailleurs, les rideaux sont tirés pour vous protéger du soleil qui tape, mais qui tape) ... et la majorité des photos que je vais vous montrer ont été prises depuis le bus, par la fenêtre, d'où leur qualité médiocre, toutes mes confuses.

Revenons à cette notion de CONTRASTE dont je vous parlais. Dans les guides, sur les sites officiels, on vous recommande plein de choses : on vous avertit pour la consommation d'eau, on vous déconseille de trop sortir de l'hôtel ... L'accompagnant de votre agence de voyages en remet une couche (attention, il donne des conseils fort instructifs à ne pas prendre à la légère !). Surtout, il relativise les problèmes du pays grâce à l' esprit Caraïbes, vous fait comprendre que c'est quand même mieux de se déplacer grâce aux transports "officiels" aux prix fixes et affichés, que c'est encore mieux de faire les excursions proposées par l'hôtel ... et quand on a envie de confort pendant ses vacances, on écoute facilement ces conseils sages, raisonnables.
Personnellement, ma gêne a commencé dans ce bus de transfert à l'hôtel, je vous explique pourquoi ...
Vous êtes donc confortablement installé dans votre énorme bus rutilant et climatisé, heureux d'être en vacances. Vous avez 6 jours pour vous régaler, en profiter à mort ! Plusieurs choses m'ont gênées dans ce bus. Vous avez beau savoir que la RepDom est pauvre, qu'Haïti est juste à côté, quand on n'a pas connu la pauvreté, quand on est peu sorti de son cocon (ce qui est mon cas) et quand on la voit, elle vous saute en pleine g... si j'ose dire.

Les Routes Dominicaines
Le bithume de l'aéroport de La Romana est flambant neuf, les cocotiers sont partout, mais derrière les rideaux du bus il y a cela :

rues1rues2

Je vous rappelle que vous êtes toujours dans votre bus climatisé pour touriste

rues3rues4

Et encore, vous êtes dans des villes privilégiées : La Romana qui profite un peu du tourisme, San Pedro de Marcorix qui est une grande zone franche régionale ...
Alors du coup, quand vous voyez un MacDo flambant neuf au milieu de tout cela (pas photographié, je refuse), une station essence rutilante, des yatchs privés, à seulement quelques mètres de là (et je n'exagère pas hein ? vous commencez à saisir la notion de CONTRASTE)... choc !

texacoyatch

Je n'ai pas pris de photo lors de mon premier voyage en bus. Pas osé. La très désagréable impression d'être les visiteurs d'un zoo ... C'est pittoresque c'est cela ????? Un peu voyeur en tous cas, d'où ma gêne. Plus tard dans le séjour, j'ai eu envie de vous expliquer cela, de façon un peu expiatoire, d'où ces illustrations.
Ce qui dérange le plus, c'est la proximité. La richesse et la pauvreté à quelques mètres, sans pudeur. A Saint Domingue, une des personnes du voyage a du faire une parenthèse à l'Hôpital et en se promenant dans les rues le soir a pu voir des Porsche, Mercedes, jantes dorées, dernier luxe ... inimaginable pour ma petite cervelle, inconcevable dans un tel pays.

Le superbe hôtel est ultra confortable, les chambres sont climatisées, immenses, piscine, plage, serviettes de bain à volonté, cocotiers, all inclusive (heureusement, je n'ai pas constaté trop de gaspillage aux buffets, les incivilisés que nous sommes se sont à peu près bien tenus, à peu près), piña colada à longueur de journée ...

hotel23palmiers21


Les Infrastructures Dominicaines
Si vous êtes bien content de trouver la clim, la télé, le mini bar dans votre chambre d'hôtel, vous vous doutez bien que la population n'a pas accès à tous ces privilèges avec un salaire moyen de 150€ par mois. Les coupures d'électricité sont fréquentes, l'éclairage public rarissime. Je profite d'une escapade à Santo Domingo pour vous faire profiter de l'EDF local ;o)

edf2edf1

On comprend un peu mieux pourquoi ... Je n'ai bien évidemment pas fait le tour de la question (faut s'évader de l'hôtel) pour vous énumérer les innombrables particularités de la débrouille dominicaine. CONTRASTE vous dis-je !

Les Transports Dominicains
J'écris ce jour de grève RATP qui est censé provoquer un bordel monstre ... à propos des modes de transport en RépDom :o) L'essence est la plus chère du monde rapportée au salaire moyen. Cela a son importance, vous allez vite comprendre ! Pour économiser l'essence, on ne fait pas de voyage à vide !

transports

Il est absolument suicidaire de conduire pour quelque touriste que ce soit là bas !!!!!! C'est une joyeuse anarchie, et l'état de la chaussée n'arrange pas le tableau :o) Chacun fait ce qu'il veut, double là où il y a de la place, même si c'est sur la 3ème voie (alors qu'il n'y en a que 2), et de préférence vite.
On vous explique pourquoi ne pas louer de voiture sur place : les locaux n'ont pas de permis (pour quoi faire ?), pas plus d'assurance (pas besoin : pas de permis !), et lorsqu'il y a un accident, tout ce petit monde passe quelques jours en prison le temps de débrouiller l'affaire ... et à la fin, vous comprendrez bien que dans tout ce foutoir :
1- jamais votre assurance ne paiera les dégâts (tout est importé et coûte horriblement cher, et pas d'assurance en face de toutes manières)
2- jamais vous ne pourrez vous faire entendre (ça se conçoit) même si vous n'êtes pas en tort.

Donc on oublie d'emblée, et on se consacre aux transports locaux qui sont nombreux, pittoresques et très bon marché.

    * Les Taxis d'Etat (pas de photo) : reconnaissables car ils sont tous beiges. De la voiture classique au joli mini bus, ils sont climatisés et emportent pour le même prix 1 à 4 personnes. Les prix sont affichés partout, pas de mauvaise surprise et c'est personnalisé. Ils proposent des allers retours aux touristes qui souhaitent visiter une ville particulière, passer la journée sur une plage donnée etc. Si vous n'avez pas l'âme aventureuse, choisissez cela et partez à plusieurs pour partager les frais.
   
    * La Gua-Gua (prononcez gwagwa) : THE mode de transport économique par excellence. Elle va partout du lever au coucher du soleil, vous prend et vous dépose partout où vous voulez sur le trajet, l'arrêt est à la demande (tous les 5 mètres si besoin, réellement). Du coup, pour aller d'une ville à une autre, le nombre de "stations" est totalement aléatoire, le temps mis pour arriver à destination également, les freinages souvent tardifs, et le prix dérisoire... Le remplissage se fait dans l'ordre d'arrivée, et quand vous êtes tassés à 20 dans la gua-gua, et qu'il y a 3 personnes qui veulent monter, il faut leur faire de la place ;o) Je vous laisse imaginer quand le voyageur du fond à l'opposé de la porte veut sortir 10 mètres après !
Il y en a de toutes sortes : des plus propres et climatisées au taudis roulant (pas de photo des pires que j'aies vues)

guagua1guagua2

guagua4guagua3

Prévoyez des correspondances pour les trajets un peu longs (les Dominicains vous aideront, ils voient que vous êtes paumés total), ce qui peut ressembler à ça : vous vous faites coacher sur une partie du trajet, puis votre guide improvisé vaque à ses occupations, vous vous en remettez au chauffeur qui change 2 fois (bah oui, changement de véhicule) qui vous aide aussi quand même, et qui commence à vous dire "descendez ici, attendez là, la prochaine gua-gua arrive", et puis finalement non, il fait le tour du rond point sur les chapeaux de roue (on flippe, vraiment, ils conduisent comme des cinglés), pile sur le bord de la route, klaxonne la gua-gua qui arrive en face, lui hurle de vous prendre à bord ... vous n'avez plus qu'à traverser la 4 voies en tongs pour prendre votre dernière correspondance :o)

Si vous voulez descendre, vous criez "Deja me !" (prononcez dérhhhaméééé) jusqu'à ce que le chauffeur vous entende, vous payez à la sortie, en pesos, ou alors à l'avance si le trajet est long.
D'une manière générale, il vaut mieux parler un peu espagnol pour ne pas se sentir trop perdu, avoir des pesos pour régler la course, et être zen :o)
C'est extra, inoubliable, et c'est un moyen d'immersion autre que le bus des visiteurs de zoo ...

    * Les Taxi-Scoot : là aussi, on fonctionne à l'économie, on transporte le plus de choses possibles à la fois. Il est fréquent de voir 2 personnes en plus du pilote, voir 3 dont un enfant par exemple. Je n'ai jamais réussi à dégainer l'appareil photo assez vite. Pas de casque, ça va de soi. Je n'ai pas osé tester, courageuse mais pas suicidaire

taxiscoot1


Que boire en République Dominicaine ?
Si nous petits touristes nous abreuvons presque exclusivement de Piña Colada pendant nos vacances, il faut penser à l'eau tout de même. Vous êtes avertis : l'eau du robinet est impropre à la consommation. Pas de danger dans les hôtels : on ne vous sert que de l'eau purifiée, les glaçons sont sans danger, on peut se laver les dents sans risque, on vous fournit des petites bouteilles partout, pas de problème pour les crudités.
Je passe sur tous les cocktails à base de "Ron" qui est la vitamine R locale : Piña (existe sans alcool), Cuba Libre, Coco Loco, Daïquiri etc ... Ne négligez pas l'aspect laxatif de la crème de coco concentrée utilisée à cet effet !!!! N'allez pas dire que c'est à cause de l'eau bande d'ivrognes :o) Trop de piña colada + plein de fruits et crudités = dérangements intestinaux, même à minima, donc soyez vigilant, pas plus de 2 Coco Loco par jour (n'est ce pas Marion ?)
Alors si vous allez dans un bar local, craquez pour une bière de là bas (une Presidente, la plus connue), ou un jus de fruits mixé (ici du melon)

presidentejugomelon1

Petite précision, les prix affichés ne tiennent pas des taxes, prévoyez plus que ce qui est prévu.

Que grignoter en République Dominicaine ?
Alors, comme mon séjour était ultra limité (et le budget un chouia aussi, largement amputé par les excursions proposées par l'hôtel), je n'ai fait "que" trois sorties dans le vrai monde, la vraie vie, dont 2 officielles où le repas était évidemment prévu en resto, pas forcément extra. La 3ème, c'était la sortie Langouste (voir article d'hier).
Donc hors des restos pour touristes fortunés pas intéressants/pas sympa où la langouste est à 30$US minimum, où on vous fait de la vraie/fausse cuisine dominicaine et française, si vous voulez tester le grignotage local, vous aurez l'embarras du choix. Il y a foule de petits snacks appelés là bas Pica Pollo. En ville ou en bord de grosse route passante, assis à 2 mètres des énooooooooormes trucks américains, dans la poussière de la circulation ... ça vous dit pas une p'tite saucisse ????? (zoomez sur les photos si ça vous tente)

picapollo1picapollo2

Plus en ville, vous trouverez foultitude d'étals de hotdogs, de sandwiches divers (très américanisé tout ça), ou de fruits locaux. Ca grignotte partout :o)

picapollo3

J'en garde un peu pour demain, vous devez en avoir un peu marre en plus, il est interminable cet article !
On verra ce qu'on peut rapporter de là bas, et puis des petits conseils pour ne pas trop se faire avoir. A demain :o)


Posté par marionlakine à 08:00 - Ma vie, mon oeuvre - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est tout ??? Ennnnnnccccoooorrrreeeeeee!!!
    Faut jamais me réveiller quand je rêve dans un article !!!

    Posté par Dorian, jeudi 24 novembre 2005 à 09:35
  • Sympa ce "petit" voyage

    Je vois que tu fais tes photos en pensant à ton blog et à ses visiteurs merci...

    Posté par bonaventure, jeudi 24 novembre 2005 à 10:45
  • Marion, tu cherches un boulot chez "le guide du routard" ou tu en sors?? Ton reportage est excellent, dépaysant, vivant: ça sort de l'éternelle carte postale "palmiers/coucher de soleil" de la République Dominicaine des agences de voyage!! Super, j'ai hâte de connaitre la suite!

    Posté par avital, jeudi 24 novembre 2005 à 11:26
  • Il est génial ton article Marion, super bien fait, construit, bien écrit, plein d'infos intéressantes !

    Vivement la suite !!

    Posté par Hélène, jeudi 24 novembre 2005 à 11:53
  • SUPER....

    et belles photos ,je voyage c'est magnifique moi qui attend ma croisière en janvier sur un gros bateau et dans les caraibes et ben là je suis gâtée .....j'attends demain.

    Posté par colette, jeudi 24 novembre 2005 à 12:49
  • Vivement demain pour la suite ! Il est formidable ton récit.

    Posté par Choupette, jeudi 24 novembre 2005 à 13:33
  • ah non on en n'a pas marre du tout, j'attends aussi la suite avec impatience !!!
    merci pour ce petit reportage !

    Posté par Minouchka, jeudi 24 novembre 2005 à 14:48
  • Merci pour ce beau voyage! Et bon séjour!

    Posté par Elvira, jeudi 24 novembre 2005 à 18:08
  • ah ouai quand meme!

    C'est génial tout ça !!
    Mais ce qui m'étonnes le plus dans tout ça c'est ... tes 30 ans!!
    Déjà!!!!!

    Posté par youri, jeudi 24 novembre 2005 à 19:59
  • Suberbe !

    Ton récit est vivant, intéressant et même si j'espère que tu as vraiement profiter du soleil, de la plage, des palmiers, de la clim etc... tu as un regard vrai et lucide sur le pays.

    J'attends la suite naturellement !

    Posté par LaCuillerEnBois, jeudi 24 novembre 2005 à 21:23
  • Je t'invite à participer au petit jeu des citations dans ma tasca...

    Posté par Elvira, jeudi 24 novembre 2005 à 21:37
  • La suite! La suite!

    J'adore Marion, c'est très bien raconté... ça me rappelle le récit que m'a fait un ami d'un de mes potes qui est allé en échange universitaire à Cuba...

    Vivement la suite!!!

    Posté par Delphinoid, jeudi 24 novembre 2005 à 22:11
  • coucou et merci pour l'avant goût!
    j'y pars le 5/12 et youpiiiiiiiiii

    Posté par penglobe, jeudi 24 novembre 2005 à 23:17
  • ha j'ai enfin pris le temps de lire ton reportage ,super ,merci de nous faire voyager aussi !!

    Posté par frederique, samedi 3 décembre 2005 à 09:49

Poster un commentaire